Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1913 > Etape par étape > Etape 9 : Aix-en-Provence - Nice

Etape 9 : Aix-en-Provence - Nice

356 km. 15 juillet 1913

-  Buysse subit le même sort que Christophe
Les 32 rescapés quittent Aix-en-Provence pour filer vers Nice qu’ils traverseront une première fois (km 261) avant de parcourir la boucle de Sospel via les cols de Brau, de Castillon et de la Turbie.
15 hommes abordent ensemble la seule difficulté de la première partie de l’étape, la côte de l’Esterel. Engel, Lambot, Petit-Breton, Vandaele et Thys basculent ensemble au sommet. On attend Buysse, le leader de l’épreuve, mais celui-ci vient de constater que sa fourche avant est sur le point de rompre. C’est la catastrophe. La même que celle qu’a vécue Christophe dans le Tourmalet : Buysse doit lui aussi mettre sa machine sur le dos, parcourir 7 km avant de trouver une forge et réparer. Oui, mais le Flamand n’est ni serrurier, ni ajusteur. Il aura bien besoin de l’aide de Christophe pour remettre son vélo en état de marche avant de reprendre la route. 25ème de l’étape à 3h27’ du vainqueur, Marcel Buysse (6ème du général) a perdu tout espoir de s’adjuger le Tour de France.

-  Lambot se révèle
Revenons-en à l’avant de la course où Engel, Lambot, Vandaele, Petit-Breton et Thys, le nouveau leader du classement général, se laissent rejoindre, entre Cannes et Nice, par Trousselier, Garrigou, Everaerts et Deloffre. Voici nos 9 coureurs confrontés au col de Braus au sol défoncé et plein d’ornières. Engel semble, dans un premier temps, extrêmement fringant mais le Français a présumé de ses forces. Il met pied à terre, tout comme Thys, tandis que Firmin Lambot les dépasse, continuant sa progression à un rythme régulier. A la grande surprise de Desgrange qui avoue avoir "toujours considéré sans grand intérêt ce perpétuel rameneur d’hommes sur le peloton, ne menant jamais le train quand il figurait parmi les leaders et il (lui) semblait de ceux qui courent des courses pendant quelque temps pour finir par l’emploi de soigneur" ("L’Auto"). "Dèjo" passe à Sospel 4’ avant Vandaele, 9’ avant Thys, 16’ avant Petit-Breton, 20’ avant Engel, 24’ avant Garrigou et Trousselier. Les positions restent inchangés jusqu’à l’arrivée. Le Florennois, 4ème du général, remporte, à 27 ans, sa première grande victoire.

JPEG - 220.8 ko
Firmin Lambot, pour son 1er fait de gloire

-  Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Firmin Lambot (Bel) en 13h34’26’’
2 Joseph Vandaele (Bel) à 10’22’’
3 Philippe Thys (Bel) à 15’9’’
4 Lucien Petit-Breton (Fra) à 17’32’’
5 Emile Engel (Fra) à 34’28’’
6 Gustave Garrigou (Fra) à 36’8’’
7 Louis Trousselier (Fra) m.t.
8 Camillo Bertarelli (Ita) à 40’52’’
9 François Faber (Lux) à 49’58’’
10 Pierre Everaerts (Bel) à 58’32’’

-  Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Philippe Thys (Bel) en 120h39’33’’
2 Gustave Garrigou (Fra) à 1h7’20’’
3 Lucien Petit-Breton (Fra) à 1h9’21’’
4 Firmin Lambot (Bel) à 2h15’18’’
5 François Faber (Lux) à 2h32’39’’
6 Marcel Buysse (Bel) à 3h11’57’’
7 Emile Engel (Fra) à 6h22’56’’
8 Alfons Spiessens (Bel) à 6h32’39’’
9 Eugène Christophe (Fra) à 7h39’1’’
10 Paul Hostein (Fra) à 8h16’29’’
<< étape précédente | étape suivante >>