Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1907 > Etape par étape > Etape 14 : Caen - Paris

Etape 14 : Caen - Paris

262 km. 4 août 1907

- A 3 contre 1
La course se décante assez vite puisque Petit-Breton, 1er du général, Georget, 3ème, Passerieu, 4ème et Ringeval, 8ème, profitent de la côte de Houlgate pour lâcher leurs compagnons de route. Les voilà à Deauville à 7h50 du matin.
Entre Pont-Audemer et Rouen, ville à partir de laquelle les As auront le droit de se protéger derrière leurs entraîneurs, les 3 Peugeot (Petit-Breton, Georget et Passerieu) multiplient les attaques dans le but de se débarrasser de leur adversaire de l’équipe Labor. Ringeval parvient, dans un premier temps, à leur tenir tête mais il lui faudra s’avouer vaincu avant la côte de Vaudreuil.

-  Petit-Breton, sur machine poinçonnée, s’il vous plaît !
Au contrôle de Mantes, Passerieu plonge jusqu’à la ceinture dans un baquet d’eau destiné à rafraichir les pneus de voiture avant de filer avec ses entraîneurs. Derrière lui, la foule se referme et provoque la chute, sans gravité, de Georget. Le trio se reforme jusqu’à la crevaison de Petit-Breton. « L’Argentin » aurait bien aimé s’imposer sur le vélodrome du Parc des Princes. Impossible désormais. Tandis que la victoire d’étape revient à Georges Passerieu, Petit-Breton se console facilement. Il est le 1er coureur à gagner le Tour de France sur une « machine poinçonnée », un unique vélo qu’il doit monter depuis le départ de l’épreuve et ce jusque l’arrivée.
Cet exploit ne l’empêche pas de conserver les pieds sur terre. Car Petit-Breton possède un sens aigu des affaires. Voici un extrait de la lettre qu’il envoie à Madeleine, sa future femme, le 7 août : «  Je ne sais où donner de la tête tellement mes affaires m’absorbent. (…) J’envisage un bénéfice de 24 à 25 000 francs d’après mes comptes. Vous voyez, ma chérie, que ce n’est pas laid et je vous assure que votre Lulu oublie ses fatigues à la pensée que vous serez contente de lui. » Puis encore le 12 août : « Ils ont été, chez Dunlop, généreux au-delà de mes espérances. Ils m’ont payé sans discuter la note que je leur ai présentée, j’ai donc empoché 9250 francs que je me suis dépêché d’aller déposer en lieu sûr. Lundi, je toucherai le reste à L’Auto et chez Peugeot et mardi j’espère avoir en banque plus de 30 000 francs qui ne devront rien à personne (…) Je cours dimanche au Parc des Princes mais je ne suis plus au mieux de ma condition. Les frères Georget marchent mieux que moi. Cependant, ils ne m’empêcheront pas de passer à la caisse du vélodrome puisque j’ai 400 francs de garantie pour courir. » (R. Bastide « Petit-Breton »).

JPEG - 51.3 ko
Superbe exploit de Petit-Breton qui ne visait, au départ de Paris, que la victoire dans la catégorie "machines poinçonnées".

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Georges Passerieu (Fra) en 8h44’51’’
2 Emile Georget (Fra) m.t.
3 Lucien Petit-Breton (Fra) à 3’45’’
4 Augustin Ringeval (Fra) à 9’1’’
5 Gustave Garrigou (Fra) à 19’13’’
6 François Beaugendre (Fra) à 26’6’’
7 Eberardo Pavesi (Ita) à 39’15’’
8 Gaston Tuvache (Fra) à 41’54’’
9 Alzir Vivier (Fra) à 55’55’’
10 Ferdinand Payan (Fra) à 56’4’’

 

<< étape précédente | classement général final >>