Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1907 > Etape par étape > Etape 7 : Nice - Nîmes

Etape 7 : Nice - Nîmes

345 km. 20 juillet 1907

-  Maîtron malchanceux
Le peloton aborde au complet la longue côte de l’Esterel. Sous la conduite du surprenant Julien Maîtron (21ème du classement général), les coureurs cèdent un à un. Bientôt, ne demeurent plus au contact qu’Emile Georget, le leader de l’épreuve, et Lucien Petit-Breton (4ème). Les 3 hommes basculent dans la descente à 60 km/h. Une descente dangereuse puisque Petit-Breton dérape dans un virage. Rien de grave pour «  L’Argentin » qui repart aussitôt. Par contre, 8 km avant Fréjus, en tombant, Maîtron casse sa roue avant. Le pauvre terminera l’étape à la 44ème position à 6h36’’ de ses compagnons de route.

- Georget et Petit-Breton s’entendent parfaitement
Car E. Georget et Petit-Breton sont partis pour un formidable raid : 3’ d’avance sur Cadolle à Fréjus ; 13’ sur Garrigou, Passerieu et Cadolle à Toulon. Les 2 Peugeot se relaient tous les kilomètres et ne cessent, sous un soleil accablant, d’accentuer les écarts.
Georget remporte à Nîmes sa 4ème étape tandis que Petit-Breton renforce son avance au classement des machines poinçonnées. On ne voit pas ce qui pourrait les empêcher de gagner l’épreuve, chacun dans sa catégorie respective…

- Fin de carrière pour Cadolle
38’ plus tard, Trousselier, Garrigou, Passerieu, Lignon, Ringeval et Cadolle se présentent à Nîmes pour l’emballage final. A 200 m. de la ligne, une charrette chargée de futailles de vin est rangée sur la droite. Les sprinters veulent l’éviter et font un écart sur la gauche. Cadolle est involontairement bousculé par Ringeval. Projeté au sol, le Parisien se brise la rotule.
Vainqueur de Bordeaux-Paris en 1906, 2ème du général jusqu’à cette fatidique chute, à 22 ans, Marcel Cadolle (1885-1956) vient de mettre un terme à sa prometteuse carrière.
Dans son livre intitulé «  Petit-Breton, la Belle Epoque du Cyclisme », Roger Bastide se pose la question : « Que faisait-elle, cette charrette de futailles dans l’avenue de l’arrivée ? Nous étions encore sous le coup des troubles violents du mois de juin, les viticulteurs en révolte contre un méfait économique qui commençait à répandre la terreur : la surproduction. Meetings ; répression par l’armée ; les braves militaires du 17ème de ligne solidaires des viticulteurs, car les appelés étaient en majorité originaires du Midi ; les cuirassiers et dragons appelés en renfort chargeant les manifestants. Le calme était certes rétabli, mais les relations dans la région, restaient plutôt tendues entre les travailleurs de la vigne et les représentants de l’ordre en uniforme qui s’efforçaient prudemment de ne pas provoquer de nouvelles étincelles. Cette charrette, eh bien, il n’y eut pas l’autorité nécessaire de la part des responsables de l’arrivée pour en exiger l’évacuation. Marcel Cadolle peut être considéré comme la dernière victime de la révolte des vignerons. »

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Emile Georget (Fra) en 12h36’
2 Lucien Petit-Breton (Fra) m.t.
3 Louis Trousselier (Fra) à 38’
4 Gustave Garrigou (Fra) m.t.
5 Georges Passerieu (Fra) à 38’40’’
6 Henri Lignon (Fra) à 38’50’’
7 Augustin Ringeval (Fra) à 38’52’’
8 Léon Georget (Fra) à 1h59’’
9 Cyriel Van Hauwaert (Bel)
10 Marcel Lécuyer (Fra) t.m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Emile Georget (Fra) 14 pts
2 Louis Trousselier (Fra) 29 pts
3 Lucien Petit-Breton (Fra) 40 pts
4 Gustave Garrigou (Fra) 67 pts
5 Léon Georget (Fra) 68 pts
6 François Faber (Lux) 72 pts
7 Georges Passerieu (Fra) 82 pts
8 François Beaugendre (Fra) 92 pts
9 Henri Lignon (Fra) 93 pts
10 Cyriel Van Hauwaert (Bel) 110 pts
<< étape précédente | étape suivante >>