Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1907 > Etape par étape > Etape 11 : Bordeaux - Nantes

Etape 11 : Bordeaux - Nantes

391 km. 28 juillet 1907

-  Petit-Breton chez lui
Il est 2 heures du matin lorsque le peloton s’élance dans la nuit éclairée par un beau clair de lune. Petit-Breton mène le plus souvent le train, secouant de temps à autre l’apathie générale.
Entre Pons et Cognac, il estime qu’il est temps de mettre en route. Seul Georges Passerieu fait l’effort. Pas Emile Georget qui « boude » après avoir appris la lourde sanction qui lui a été infligée à Bordeaux.
Petit-Breton et Passerieu n’ont aucun mal à creuser les écarts (50’ à l’arrivée) avant de se disputer la victoire au sprint à Nantes, sur les terres où «  L’Argentin » a vécu ses premières années. Car Petit-Breton s’appelle en réalité Lucien Mazan. Il est né en 1882 à Plessé en «  Loire Inférieure ». Il a rejoint ses parents en Argentine en 1884, a grandi à Buenos Aires où il s’est passionné pour le cyclisme. Au grand désespoir de son père à qui il a caché ses activités sportives en se faisant appeler «  Petit-Breton ». Le voilà de retour chez lui… Imaginez son excitation !

JPEG - 99.9 ko
Petit-Breton a commencé sa carrière sur la piste. C’est là, en Argentine, qu’il a choisi le surnom qu’il conservera toute sa carrière

- Petit-Breton deux fois vainqueur
R. Bastide nous explique parfaitement la fin de course : « Le vélodrome de Longchamp , où doivent être jugées les arrivées, est situé à l’extrémité de la ville opposée à celle par laquelle les coureurs arrivent de Bordeaux. Les organisateurs ont jugé plus prudent d’éviter aux coureurs la longue traversée de la ville. Ils ont établi un contrôle de neutralisation au lieu dit « Aux Trois Moulins ». Les concurrents seront arrêtés, ils recevront une fiche mentionnant l’heure de passage puis ils se rendront au vélodrome où l’étape se terminera par un kilomètre sur la piste. Des officiels ont été délégués à la rencontre des concurrents pour les prévenir de ces dispositions. Petit-Breton et Passerieu ne tiennent aucun compte de leurs signaux et ils emballent furieusement dès qu’ils aperçoivent la banderole des Trois Moulins. Petit-Breton devance Passerieu, et il devancera une seconde fois à l’emballage sur la piste pour l’arrivée réelle ! » (« Petit-Breton, la belle époque du cyclisme »).

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lucien Petit-Breton (Fra) en 14h33’21’’
2 Georges Passerieu (Fra) à 1’’
3 Gustave Garrigou (Fra) à 50’2’’
4 Emile Georget (Fra) à 50’12’’
5 Augustin Ringeval (Fra) m.t.
6 Ferdinand Payan (Fra) à 50’13’’
7 Pierre-Gonzague Privat (Fra) à 57’25’’
8 Aloïs Catteau (Bel) à 1h3’10’’
9 François Faber (Lux) à 1h4’9’’
10 Eberardo Pavesi (Ita) à 1h4’12’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lucien Petit-Breton (Fra) 40 pts
2 Gustave Garrigou (Fra) 57 pts
3 Emile Georget (Fra) 68,5 pts
4 Georges Passerieu (Fra) 76 pts
5 François Faber (Lux) 97 pts
6 François Beaugendre (Fra) 105 pts
7 Eberardo Pavesi (Ita) 130 pts
8 Augustin Ringeval (Fra) 159 pts
9 Aloïs Catteau (Bel) 161 pts
10 Ferdinand Payan (Fra) 199 pts
<< étape précédente | étape suivante >>