Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1906 > Etape par étape > Etape 12 : Brest - Caen

Etape 12 : Brest - Caen

415 km. 26 juillet 1906

- Une longue partie de manivelles
Les 14 rescapés quittent Brest à minuit. Pendant 250 km, ils reprennent la route qui a permis à Charles Terront en 1891 et à Maurice Garin en 1901 de remporter la fameuse course « Paris-Brest-Paris ».
Jusqu’au petit jour, le peloton reste à peu près compact. Puis, bien avant Guingamp (km 116), Pottier, Passerieu, Trousselier et le surprenant Fleury se détachent sans que les autres tentent de les suivre. Tiens donc ! Petit-Breton (3ème du général) manque à l’appel ? Et bien oui : «  L’Argentin » souffre terriblement de furoncles et son genou est enflé. Il terminera péniblement 9ème à Caen.
Pendant ce temps, le quatuor précité poursuit son chemin à allure modérée tandis que les côtes se succèdent les unes aux autres. Et ce jusque Fougères où la chaîne de l’infortuné Fleury saute. Le « pioupiou » du bataillon de Longwy doit laisser partir ses 3 illustres compagnons.
A 18h12’, les voici qui se disputent le gain de l’étape dans la côte située 200 mètres avant la ligne d’arrivée. Georges Passerieu, « L’Anglais de Paris » s’impose devant René Pottier, le leader du général.

JPEG - 27.4 ko
Georges Passerieu, photographié ici lors du Tour de France 1906 par le journal "L’Auto".

-  De l’intérêt de finir dernier
Il en est 2 qui ne participent pas à l’épreuve de la même façon que les As. Nous voulons parler de Georges Bronchard et de Léon Winant. Nos 2 ténébreux terminent invariablement les étapes aux dernières places du classement. Ce qui ne les empêche pas de « chanter à tue-tête dans la traversée des villes » ou d’effectuer, pour Winant, «  les descentes, même les plus périlleuses, les pieds sur le guidon ». Lorsqu’on leur demande pourquoi ils arrivent toujours à la fin, ils répliquent : «  Pas la peine de se presser : en arrivant les derniers au contrôle, on récolte toujours le rabiot des ravitaillements. Ainsi, nous n’avons pas le ventre creux » ("L’Auto").
Aujourd’hui, Bronchard (1887-1914) a bouclé les 415 km du parcours en 32 heures. Ce qui fait du 12,96 km/h !

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Georges Passerieu (Fra) en 18h25’
2 René Pottier (Fra)
3 Louis Trousselier (Fra) t.m.t.
4 Georges Fleury (Fra) à 1h40’
5 Aloïs Catteau (Bel)
6 Léon Georget (Fra)
7 Emile Georget (Fra) t.m.t.
8 Edouard Wattelier (Fra) à 2h23’
9 Lucien Petit-Breton (Fra) à 3h55’’
10 Eugène Christophe (Fra) à 6h6’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) 30 pts
2 Georges Passerieu (Fra) 37 pts
3 Louis Trousselier (Fra) 56 pts
4 Lucien Petit-Breton (Fra) 61 pts
5 Emile Georget (Fra) 68 pts
6 Aloïs Catteau (Bel) 121 pts
7 Edouard Wattelier (Fra) 132 pts
8 Léon Georget (Fra) 142 pts
9 Eugène Christophe (Fra) 149 pts
10 Antony Wattelier (Fra) 163 pts
<< étape précédente | étape suivante >>