Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1906 > Etape par étape > Etape 6 : Nice - Marseille

Etape 6 : Nice - Marseille

308 km. 14 juillet 1906

-  Pottier lève un peu le pied
Un plaisantin ayant dévissé une valve et dégonflé un pneu de l’excellente voiture « 28 chevaux pipe » du journal «  L’Auto », le départ, retardé, est donné à 5h20.
Tout de suite, il faut affronter la montée de la Turbie. On s’attend à un nouveau cavalier seul de René Pottier mais celui-ci, au bout de quelques kilomètres, commence à «  rouler des épaules ». Son suivant au classement général, Georges Passerieu s’en aperçoit et lui prend 100 m. «  L’Homme qui ne rit jamais » ne s’en laisse pas compter et revient bientôt dans sa roue. Passerieu, Pottier, accompagnés d’Aucouturier, de Christophe et de Cadolle basculent ensemble au sommet. E. Georget et A. Wattelier profitent de la descente pour se joindre à eux.
Nos 7 hommes traversent ensuite Saint-Louis, juste devant le poteau de la frontière franco-italienne puis font demi-tour vers la Turbie qu’ils gravissent une 2ème fois, sous la direction de Passerieu. A Nice (km 84), ils ne sont plus que 6, Christophe ayant crevé quelques kilomètres auparavant. A Cannes (km 100), Aucouturier, Georget et Wattelier mettent pied à terre afin de se restaurer. Pottier, Passerieu et Cadolle ne s’attardent pas. Les voilà seuls devant et l’Esterel à escalader. Aucun incident à noter.

-  Passerieu et Pottier ensemble
Fréjus (km 137) passée en trombe, le trio de tête doit désormais lutter face à un violent mistral qui les paralyse. Impossible, dans ces conditions, de jouer sa carte personnelle. Il faut sans cesse rechercher l’abri. On s’attend donc à un sprint à trois sur le boulevard Rabatau à Marseille mais Cadolle crève à la sortie de Toulon (km 224), laissant aux prises les 2 leaders du général. De sprint, il n’en sera d’ailleurs pas question. Une cohue indescriptible (nous sommes un 14 juillet) empêche les coureurs de se livrer. Tout juste peuvent-ils se frayer un chemin jusque l’arrivée que Passerieu franchit en premier, quelques secondes avant de culbuter un spectateur et de tomber lui-même. Sans gravité.

JPEG - 48.4 ko
A 21 ans, "L’Anglais" (Passerieu est né à Londres) vient juste de passer professionnel dans les rangs de la formation Peugeot, la même que Pottier, son "maître à courir".


- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Georges Passerieu (Fra) en 11h21’17’’
2 René Pottier (Fra) à 1’’
3 Marcel Cadolle (Fra) à 13’7’’
3 Louis Trousselier (Fra) à 30’41’’
5 Edouard Wattelier (Fra) à 30’42’’
6 Emile Georget (Fra) à 38’34’’
7 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) à 44’23’’
8 Léon Georget (Fra) à 44’24’’
9 Augustin Ringeval (Fra) à 44’25’’
10 Hipppolyte Aucouturier (Fra) à 49’43’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) 10 pts
2 Georges Passerieu (Fra) 18 pts
3 Emile Georget (Fra) 26 pts
3 Marcel Cadolle (Fra) 26 pts
5 Lucien Petit-Breton (Fra) 36 pts
6 Louis Trousselier (Fra) 47 pts
7 Maurice Decaup (Fra) 60 pts
8 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) 65 pts
9 Aloïs Catteau (Bel) 70 pts
10 Hippolyte Aucouturier (Fra) 71 pts
<< étape précédente | étape suivante >>