Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1906 > Etape par étape > Etape 5 : Grenoble - Nice

Etape 5 : Grenoble - Nice

345 km. 12 juillet 1906

-  Pottier en solitaire (comme d’habitude)
A 3 heures du matin, les 25 concurrents s’en vont sur la route de Grenoble à Vizille à toute petite allure, se réservant pour la terrible escalade de Laffrey qui débute après seulement 14 kilomètres de course. Bien vite, René Pottier se détache du lot pour franchir la côte avec 4’ d’avance sur Passerieu, 5’ sur Ringeval, Christophe et Winant. « L’Homme qui ne rit jamais » va-t-il rééditer ses exploits du Ballon d’Alsace (plus de 250 km en solitaire) et de Grenoble (130 km) ? Et bien oui ! Le voici parti pour 325 km de tête-à-tête avec lui-même, uniquement perturbé par une chute dans un virage un peu avant Gap (km 103) où il passe avec 11’ d’avance sur le temps réalisé par Aucouturier l’année dernière. Pottier ne baisse jamais de cadence et c’est avec 28’ d’avance sur ce même chrono qu’il traverse Digne (km 190) avant d’atteindre Nice à la vitesse moyenne de 27,7 km/h.

- Et les autres ?
Georges Passerieu (2ème du général) s’est parfaitement entendu avec un jeune homme dont nous reparlerons dans les prochaines années. Le nom de cet inconnu ? Eugène Christophe, 16ème du général juste devant … François Faber.
Cadolle et E. Georget ont profité du travail de Petit-Breton pour se classer 4ème et 5ème de l’étape.
Trousselier (9ème) qui souffre des séquelles de sa chute lors de l’étape précédente, s’est relevé dès les premières pentes de Laffrey. Aucouturier (11ème) n’a pas retrouvé les jambes des années précédentes.

- Classement aux points ou classement au temps ?
René Pottier, vainqueur des 4 dernières étapes, a pédalé 2h40’ de moins que son suivant au général, Georges Passerieu. Autant dire que si le règlement tenait compte du temps, la messe serait dite depuis longtemps.
Peut-être, me direz-vous, que Pottier n’aurait pas, dans ces conditions, bénéficié de la même marge de manœuvre ? Peut-être ses adversaires se seraient-ils regroupés plus vite afin de lui livrer une chasse sans merci ? Peut-être…
De toute façon, à cette époque, ce sont les places qui importent et, à ce petit jeu, Pottier ne possède que 9 points d’avance sur son concurrent le plus redoutable. Une 11ème place dans un sprint remporté par Passerieu et le classement est bouleversé ! Le suspense demeure…

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) en 12h27’
2 Georges Passerieu (Fra) à 26’
3 Eugène Christophe (Fra) à 26’1’’
4 Marcel Cadolle (Fra) à 41’30’’
5 Emile Georget (Fra) à 41’31’’
6 Lucien Petit-Breton (Fra) à 41’32’’
7 Pierre-Gonzague Privat (Fra) à 42’
8 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) à 45’
9 Louis Trousselier (Fra) à 49’
10 Maurice Decaup (Fra) à 1h7’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) 8 pts
2 Georges Passerieu (Fra) 17 pts
3 Emile Georget (Fra) 20 pts
4 Lucien Petit-Breton (Fra) 21 pts
5 Marcel Cadolle (Fra) 23 pts
6 Louis Trousselier (Fra) 43 pts
7 Maurice Decaup (Fra) 44 pts
8 Aloïs Catteau (Bel) 49 pts
9 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) 58 pts
10 Hippolyte Aucouturier (Fra) 61 pts
<< étape précédente | étape suivante >>