Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1906 > Etape par étape > Etape 3 : Nancy - Dijon

Etape 3 : Nancy - Dijon

416 km. 8 juillet 1906

- Lunéville n’aime pas le Tour ?
Le Peloton quitte Nancy à minuit. Le voilà bientôt traversant Lunéville alors qu’il fait nuit noire. « Les cyclistes de cette localité n’avaient absolument rien fait pour assurer le passage. En conséquence, à un virage excessivement dangereux, dans la pleine obscurité, une chute s’est produite et le coureur Payan a été projeté contre un poteau où il s’est blessé à la tête. Nous l’avons relevé couvert de sang, et une scène scandaleuse s’en est suivie : les pharmaciens et les médecins de la ville, tous couchés, ont refusé de se lever pour soigner le malheureux. Après nous être débattus une heure, nous avons fini par découvrir un médecin, le docteur Job, qui a été d’une complaisance à laquelle je dois rendre hommage et a fait de suite un point de suture à Payan » (V. Breyer « L’Auto »).

- Pottier impérial au Ballon d’Alsace
Le train n’a pas été rapide jusqu’au Ballon d’Alsace que 19 coureurs abordent ensemble. Dès le pied, René Pottier qui avait déjà manifesté sa supériorité ici même l’année dernière, impose un rythme infernal. Après 3 km d’ascension, seuls Ringeval et Passerieu lui tiennent encore compagnie. Plus pour longtemps. Pottier lâche rapidement ses deux derniers accompagnateurs pour gravir les 9 km en 27’8’’ (20 km/h de moyenne) avec un développement de 5,5 m. Passerieu et Ringeval basculent dans la descente 4’30’’ plus tard. Très bien mais rappelons-nous qu’il reste 250 km à parcourir et que, en 1905, Pottier n’avait pas réussi à remporter l’étape. Cette fois, rien de tel pour le « roi de la montagne » qui n’a cessé d’accroître son avance : 11’ à Montbéliard (km 244) ; 39’ sur Petit-Breton, Passerieu, Dortignacq, Cadolle, Ringeval, Catteau et E. Georget à Vesoul (km 306) ; près de 48’ sur la ligne d’arrivée à Dijon où « L’Homme qui ne rit jamais » semble particulièrement frais. Son seul souci : «  le temps paraît diablement long quand on pédale tout seul et aussi longtemps ».

- Pourquoi pas le train ?
Consultez le classement de l’étape et vous vous rendrez compte qu’un écart de temps particulièrement important (plus d’1h30’) sépare le 9ème du 10ème. La faute à un orage épouvantable qui a arrêté les coureurs dans les Vosges. Trousselier s’en souviendra longtemps. Exténué, souffrant des genoux, bien peu reconnaissent en lui le vainqueur du Tour 1905 lorsqu’il franchit aujourd’hui la ligne en 12ème position 2h54’ après Pottier.
Peut-être l’orage est-il la raison qui a poussé 4 hommes (Carrère, Gauban, Gabory et Tuvache) à prendre le train entre Vesoul et Dijon (plus de 100 km quand même !) plutôt que d’accomplir cette distance à vélo ? Desgrange les autorise à reprendre … le train, direction Paris.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) en 15h18’41’’
2 Georges Passerieu (Fra) à 47’52’’
3 Marcel Cadolle (Fra) à 47’56’’
4 Lucien Petit-Breton (Fra) à 48’29’’
5 Emile Georget (Fra) à 1h18’29’’
6 Aloïs Catteau (Bel) à 1h18’30’’
7 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) à 1h18’31’’
8 Augustin Ringeval (Fra) à 1h18’32’’
9 Pierre-Gonzague Privat (Fra) à 1h23’44’’
10 Hippolyte Aucouturier (Fra) à 2h54’19’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) 6 pts
2 Georges Passerieu (Fra) 9 pts
3 Emile Georget (Fra) 10 pts
4 Lucien Petit-Breton (Fra) 11 pts
5 Marcel Cadolle (Fra) 17 pts
6 Louis Trousselier (Fra) 21 pts
7 Aloïs Catteau (Bel) 25 pts
8 Maurice Decaup (Fra) 27 pts
9 François Beaugendre (Fra) 33 pts
10 Augustin Ringeval (Fra) 39 pts
<< étape précédente | étape suivante >>