Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1937 > Etape par étape > Etape 16 : Pau - Bordeaux

Etape 16 : Pau - Bordeaux

235 km. 21 juillet 1937

- Une ambiance délétère
Cette étape Pau-Bordeaux sent le soufre. Roger Lapébie (2ème du général à 3’33’’ de Maes), né à Bayonne, Bordelais d’adoption, traverse les terres au travers desquelles il est l’objet d’un véritable culte. Or, la veille, les commissaires l’ont pénalisé d’1’30’’. Un scandale selon ses supporters qui ont promis l’enfer à la caravane du Tour.
En effet, le long de la route qui mène à la capitale de l’Aquitaine, les spectateurs s’en prennent aux voitures suiveuses. L’hystérie est telle que ceux qui ont pris la sanction vis-à-vis de Lapébie ont abandonné la course à Hostens. Les journalistes, copieusement insultés, sont obligés de fabriquer des pancartes indiquant : « Pas de commissaires dans cette voiture »...

-  Excellente opération pour Lapébie
Sportivement parlant, il ne se passe rien pendant 200 km, jusqu’à ce que le maillot jaune crève. Aussitôt, l’équipe de France met en route tandis que Maes tergiverse quelque peu avant de changer de roue avec Danneels. Pas de panique : les belges comblent une partie de leur retard. Ils vont sans doute effectuer la jonction mais, à Marcheprime, les barrières d’un passage à niveau se ferment devant eux. Ils doivent freiner, passer sur le côté et les voilà qui concèdent du temps et s’avouent bientôt vaincus.

JPEG - 32.2 ko
Le désormais fameux passage à niveau de Marcheprime que les belges doivent contourner.


Devant, l’équipe de France s’en donne à cœur joie. A l’entrée de Bordeaux, Lapébie distance le peloton d’une centaine de mètres. Les allemands, décidés à gagner l’étape, reviennent sur lui. C’est alors que Paul Chocque (vainqueur de Bordeaux-Paris en 1936) se lance à l’assaut et conserve suffisamment d’avance pour l’emporter. Lapébie remporte le sprint pour la 2ème place et s’offre ainsi 45’’ de bonifications.
Maes franchit la ligne 1’38’’ après son adversaire. Les 2 hommes ne sont plus séparés que par 40’’ ! Plus rapide au sprint, Lapébie peut parfaitement renverser la donne !

-  Les belges sont furieux
Ce n’est pas fini ! Une réclamation est déposée à l’encontre de Maes qui a bénéficié, lors de la poursuite finale, du soutien de 2 individuels belges (Deloor et Brackeveldt). Une réclamation qui aboutit à une pénalité de 15’’. Les belges sont outrés. Ils estiment que les barrières du passage à niveau ont été fermées délibérément. Ils affirment que Meulenberg a reçu du poivre sur la figure, que Disseaux a été frappé. Pas question de continuer dans ces conditions...

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Paul Chocque (Fra) en 7h56’50’’
2 Roger Lapébie (Fra) à 7’’
3 Heinz Wengler (All)
4 Paul Egli (Sui)
5 Jean Frechaut (Fra)
6 Francesco Camusso (Ita)
7 Giuseppe Martano (Ita)
8 Carlo Romanatti (Ita)
9 Oskar Thierbach (All)
10 Augusto Introzzi (Ita) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Sylvère Maes (Bel) en 111h47’20’’
2 Roger Lapébie (Fra) en 111h47’45’’
3 Mario Vicini (Ita) en 111h50’24’’
4 Edouard Vissers (Bel) en 112h2’24’’
5 Albertin Disseaux (Bel) en 112h6’44’’
6 Léo Amberg (Sui) en 112h10’35’’
7 Francesco Camusso (Ita) en 112h10’36’’
8 Jules Lowie (Bel) en 112h20’5’’
9 Sylvain Marcaillou (Fra) en 112h20’37’’
10 Félicien Vervaecke (Bel) en 112h27’50’’
<< étape précédente | étape suivante >>