Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1910 > Etape par étape > Etape 14 : Brest - Caen

Etape 14 : Brest - Caen

424 km. 29 juillet 1910

-  Faber joue son va-tout
Une étape de 424 km ? Peu importe ! Quelques kilomètres après le départ, dans l’obscurité totale, Faber (2ème du général à 3 points de Lapize) fausse compagnie au peloton. Au contrôle de Morlaix, à 1h55’ du matin, le «  Géant de Colombes » possède 10’30’’ d’avance sur Lapize, Garrigou, Paul, Van Hauwaert, Saillot et Albini. L’allure de Faber ne faiblit ni à Guingamp ni à Saint-Brieuc. Hélas, peu après Lamballe, après quelque 200 km de course-poursuite, le Luxembourgeois est rejoint par ses poursuivants, alors qu’il s’est arrêté pour réparer d’un incident mécanique.

- Faber baisse pavillon
Pas question pour Lapize de souffler. Tout au contraire. « Le Frisé » sent que Faber en est arrivé à son point de rupture. Il faut lui porter le coup fatal, et ce avec l’aide de Garrigou (l’Aveyronnais tient peut-être là sa revanche, ce dernier ayant toujours estimé que c’est l’entourage de Faber qui lui avait saboté son vélo à Nîmes). Nos deux gaillards accélèrent le rythme, ce qui provoque le lâchage de Saillot , tandis que Van Hauwaert et Albini crèvent du côté de Dinan. Mais Faber s’accroche … jusque la rude côte qui précède Sartilly. Là, c’en est trop pour le dernier vainqueur du Tour de France qui s’effondre littéralement : 12’ de retard à Granville, 22 à Saint-Lô, 28 à Bayeux, près de 40 à Caen. Peu importe le temps à vrai dire. Seul le classement a de l’importance et Faber (4ème) limite les dégâts. Mais Lapize a remporté le sprint face à Garrigou et Paul : 6 points séparent désormais les 2 champions à une encablure de Paris…

- Dernier jour de repos
La fête de l’aéronautique bât son plein à Caen. Lapize en profite pour y faire son baptême de l’air. On estime alors qu’il s’agit là d’une manière d’impressionner le Luxembourgeois, de lui montrer qu’il est encore en pleine forme. Peut-être mais "Tatave" n’en sort pas tout à fait indemne : lorsque la guerre éclatera, il demandera son transfert dans l’aviation et sera tué au cours d’un combat au dessus de Pont-à-Mousson le 14 juillet 1917.
Tandis que Lapize se découvre une nouvelle passion, Faber est malade (estomac, érysipèle ?). Les médecins se relaient à son chevet. On le dit proche de l’abandon ...

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Octave Lapize (Fra) en 14h38’
2 Gustave Garrigou (Fra)
3 Ernest Paul (Fra) t.m.t.
4 François Faber (Lux) à 41’
5 Georges Paulmier (Fra) à 1h6’
6 Cyriel Van Hauwaert (Bel)
7 Aldo Bettini (Ita)
8 Charles Cruchon (Fra)
9 Jules Deloffre (Fra) t.m.t.
10 Pierino Albini (Ita) à 1h6’1’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Octave Lapize (Fra) 57 pts
2 François Faber (Lux) 63 pts
3 Gustave Garrigou (Fra) 78 pts
4 Cyriel Van Hauwaert (Bel) 86 pts
4 Charles Cruchon (Fra) 110 pts
6 Charles Crupelandt (Fra) 136 pts
7 André Blaise (Bel) 151 pts
8 Ernest Paul (Fra) 152 pts
9 Julien Maitron (Fra) 155 pts
10 Pierino Albini (Ita) 166 pts
<< étape précédente | étape suivante >>