Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1911 > Etape par étape > Etape 11 : Bayonne - La Rochelle

Etape 11 : Bayonne - La Rochelle

379 km. 22 juillet 1911

- Garrigou à la poursuite de Duboc
Les 34 rescapés quittent Bayonne aux aurores. Et déjà, alors qu’il fait encore bien sombre, une chute sur les pavés perturbe le déroulé de la course. Garrigou fait partie du lot des malchanceux. A Castets, à 5h6’, après 55 km, le leader du classement général qui se plaint en outre de coliques, compte 21’ de retard sur le peloton de tête composé de Duboc, Georget, Crupelandt, Charpiot, Maitron, Faber, Paul, Pothier, Paulmier, Ricaux et Colsaet.
A Bordeaux (km 189), les hommes de tête ne sont plus que quatre (Duboc, Georget, Crupelandt et Paulmier) mais Garrigou a désormais 32’ de retard. L’Auvergnat ne cessera jamais de perdre du temps avant de franchir la ligne avec 52’ de retard sur Duboc. Mais n’oublions pas que le Tour de France se dispute à cette époque au classement par points et, à ce niveau, la situation de Garrigou n’est pas aussi mauvaise que cela car ce dernier a doublé en cours de route bon nombre de concurrents pour terminer 4ème de l’étape. Plus de peur que de mal finalement...

JPEG - 46.5 ko
Une journée de galère pour Garrigou qui s’est lancé à la poursuite des hommes de tête.

- Duboc ragaillardi
Lors de l’étape précédente, nous avions quitté Paul Duboc sur les routes de l’Aubisque dans un piteux état. C’est tout frais que nous le retrouvons aujourd’hui, caracolant en tête sous un soleil de plomb. Rappelons qu’à Bordeaux, Paulmier, Crupelandt et Georget accompagnent encore "La Pomme". Plus pour longtemps pour les 2 premiers cités qui faiblissent du côté de Bourg-sur-Gironde. Quant à Georget, le pauvre passe sa journée à réparer de multiples crevaisons. Tant et si bien que Desgrange a tout le loisir d’examiner Duboc qui file en solitaire vers sa 3ème victoire sur ce Tour 1911. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rédacteur en chef de "L’Auto" ne s’extasie pas devant son physique : "Quel mystérieux travail a pu se faire dans la musculature de cet homme que presque rien ne révèle athlète ? Il n’a point de bras, point de poitrine. Le thorax est celui d’un ouvrier qui n’a jamais mangé à sa faim. Ses traits sont émaciés, ses reins ne sont pas profonds, son râble n’est pas large, ses mollets sont simplement bien, ses cuisses, et n’est-ce pas l’important ? sont aussi belles que la plupart de nos meilleurs hommes."

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Paul Duboc (Fra) en 12h58’
2 Emile Georget (Fra) à 12’
3 Charles Crupelandt (Fra) à 39’
4 Gustave Garrigou (Fra) à 52’
5 Marcel Godivier (Fra) m.t.
6 Jules Deloffre (Fra) à 58’
7 Albert Dupont (Bel) à 1h5’
8 Georges Paulmier (Fra) à 1h10’
9 François Faber (Lux) à 1h14’
10 Ernest Paul (Fra) m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Gustave Garrigou (Fra) 32 pts
2 Paul Duboc (Fra) 55 pts
3 Emile Georget (Fra) 72 pts
4 François Faber (Lux) 73 pts
5 Louis Heusghem (Bel) 93 pts
6 Charles Crupelandt (Fra) 99 pts
7 Ernest Paul (Fra) 137 pts
8 Henri Devroye (Bel) 139 pts
9 Marcel Godivier (Fra) 140 pts
10 Albert Dupont (Bel) 141 pts
<< étape précédente | étape suivante >>