Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1911 > Etape par étape > Etape 2 : Dunkerque - Longwy

Etape 2 : Dunkerque - Longwy

388 km. 4 juillet 1911

- Abandon de Passerieu
5ème de la 1ère étape, Georges Passerieu est victime d’une violente chute à Cassel. "L’Anglais de Paris", redoutable dans les années 1906 (2ème du Tour), 1907 (vainqueur de Paris-Roubaix) et 1908 (3ème du Tour) ne parviendra jamais à retrouver son niveau d’antan. Gazé durant la 1ère guerre mondiale, Passerieu s’éteindra en 1928 à l’hôpital de Sainte-Geneviève-des-Bois où étaient soignés les grands blessés de guerre.

-  "L’étape de la faim" (H. Desgrange)
C’est en ces termes que le patron du journal "L’Auto", organisateur de l’épreuve, définit la 2ème étape Dunkerque - Longwy : "Voici 5 ans que, volontairement, je ne mets pas de contrôle entre Sedan (situé à 85 km de l’arrivée) et Longwy parce que l’étape est trop unie et pour y créer une difficulté". Dernier ravitaillement donc pour les 10 hommes qui parviennent à Sedan (km 304) à 12h46’. 5 La Française (Lapize, Crupelandt, Godivier, Duboc, Georget) face à 5 Alcyon (Faber, Garrigou, Masselis, Heusghem, Blaise). Les 2 formations-phares de ce Tour 1911 sont à égalité mais la course se décante alors. Lapize, Godivier, Duboc et Georget (4 La Française), accompagnés d’Heusghem, brûlent le ravitaillement et s’octroient quelques minutes d’avance sur leurs adversaires. Le ventre plein, Faber effectue un travail considérable et les 10 coureurs sont à nouveau réunis avant Carignan.
Heusghem, Blaise puis Faber crèvent. On pourrait penser que les 5 coureurs de La Française profiteraient de l’aubaine pour lâcher définitivement le "Géant de Colombes". Pas du tout ! Faber revient sur eux tandis que Crupelandt et Duboc craquent.
3 La Française (Georget, Lapize, Godivier) contre 3 Alcyon (Faber, Garrigou, Masselis) : la partie s’est équilibrée à 15 km de la ligne. Mais, Lapize et Godivier abdiquent dans les derniers kilomètres, victimes, peut-être, de la fringale.

-  Masselis 1er
Au sprint à Longwy, les 3 Alcyon (Masselis, Faber, Garrigou) disposent facilement de Georget, unique rescapé de l’équipe La Française.
2ème à Dunkerque, Jules Masselis remporte à 25 ans sa 1ère étape sur la Grande Boucle. Le voici en tête du classement général, légèrement devant ses 2 collègues chez Alcyon, Garrigou et Faber. Lapize, leur grand adversaire, pointe à la 7ème place du général, à 14 points du Belge natif de Moorslede.

JPEG - 83.4 ko
Jules Masselis, vainqueur du Tour de Belgique 1910

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jules Masselis (Bel) en 13h30’
2 François Faber (Lux)
3 Gustave Garrigou (Fra)
4 Emile Georget (Fra) t.m.t.
5 Marcel Godivier (Fra) à 3’
6 Octave Lapize (Fra) à 4’
7 Paul Duboc (Fra) à 5’
8 Charles Crupelandt (Fra) à 8’
9 Louis Heusghem (Bel) à 20’
10 Georges Paulmier (Fra) m.t.

-  Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jules Masselis (Bel) 3 pts
2 Gustave Garrigou (Fra) 4 pts
3 François Faber (Lux) 5 pts
4 Marcel Godivier (Fra) 9 pts
5 Paul Duboc (Fra) 13 pts
6 Louis Heusghem (Bel) 16 pts
7 Octave Lapize (Fra) 17 pts
8 Emile Georget (Fra) 20 pts
9 André Blaise (Bel) 21 pts
10 René Vandenberghe (Bel) 28 pts
<< étape précédente | étape suivante >>