Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1911 > Etape par étape > Etape 9 : Perpignan - Luchon

Etape 9 : Perpignan - Luchon

289 km. 18 juillet 1911

-  Journée noire pour Crupelandt et Faber
Il est 3h30 du matin. L’étape n’est pas encore commencée et Charles Crupelandt a déjà perdu ! Le Roubaisien, 4ème du classement général, s’est fait renverser par un cycliste "maladroit" qui lui a gravement détérioré le cadre et la chaine de son vélo. Le pauvre se classera 36ème à 7h18’ du vainqueur. Il vient de perdre 2 places au général.
La bicyclette de Faber fonctionne mieux que celle de Crupelandt. Pas son corps ! Le "Géant de Colombes" a terminé 20ème de l’étape. Le lendemain, il rédige cette carte-postale bien pessimiste : "Nous voici dans les Pyrénées. Je ne sais si je réussirai à les franchir ; hier, j’ai failli abandonner tellement je souffrais de mon pied et avec cela j’ai eu de violentes coliques que j’ai d’ailleurs encore et j’ai crevé quatre fois. Voyez ma veine : Ha, croyez-moi, c’est à vous dégouter d’être coureur ! Enfin, je ne sais comment ça va aller demain, mais je désespère d’arriver à Bayonne. Ernest est malade aussi, c’est la déroute des Colombiens" (Pascal Leroy "François Faber, du Tour de France au Champ d’honneur").

- Duboc se rapproche de Garrigou
C’est dans le Portet d’Aspet que Paul Duboc , 2ème du général, a construit sa victoire. "La Pomme" a lâché ses adversaires dans ce col "après avoir grimpé les 15 kilomètres de la formidable rampe entièrement à bicyclette" (Charles Ravaud "L’Auto"). A Sengouagnet (km 246) que Duboc traverse sous une pluie torrentielle, le Rouennais possède 1’ d’avance sur Godivier, 2’ sur Georget. Garrigou qui n’a pris aucun risque dans la descente suit à 6’. Duboc ne connait aucun souci jusqu’à Luchon où il remporte sa 2ème étape consécutive. Garrigou (4ème) ne possède plus que 7 points d’avance, et ce à l’aube de la très redoutée étape Luchon-Bayonne.

- Brocco exclu
Desgrange est en colère : Maurice Brocco passe son temps, moyennant finance, à aider les coureurs en difficulté. Lors de l’étape de Belfort, il a ramené Masselis qui avait crevé. Les jours suivants, les plaintes à son encontre se sont multipliées : "Ses camarades eux-mêmes, avaient fini par le surnommer "le domestique". Brocco, me disait-on, se vantait des gains qu’il réalisait dans chaque étape en se louant, et se lamentait lorsqu’une étape ne lui avait rien rapporté" ("L’Auto"). Aujourd’hui, c’est Faber que Brocco attend et emmène le plus loin possible, jusqu’à ce que le Luxembourgeois, à bout de force, abdique. C’en est trop pour Desgrange qui l’exclut de la course.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Paul Duboc (Fra) en 11h10’
2 Emile Georget (Fra) à 2’
3 Marcel Godivier (Fra) m.t.
4 Gustave Garrigou (Fra) à 3’
5 Albert Dupont (Bel) à 15’
6 Firmin Lambot (Bel) à 20’
7 Charles Cruchon (Fra) à 26’
8 Henri Cornet (Fra) à 30’
9 Henri Devroye (Bel) à 31’
10 Louis Heusghem (Bel) à 36’

-  Classement général révisé

Place Coureur Temps / Ecart
1 Gustave Garrigou (Fra) 26 pts
2 Paul Duboc (Fra) 33 pts
3 François Faber (Lux) 56 pts
4 Louis Heusghem (Bel) 60 pts
5 Emile Georget (Fra) 67 pts
6 Charles Crupelandt (Fra) 81 pts
7 Charles Cruchon (Fra) 100 pts
8 Marcel Godivier (Fra) 110 pts
9 Jules Nempon (Fra) 113 pts
10 Henri Devroye (Bel) 118 pts
<< étape précédente | étape suivante >>