Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1912 > Etape par étape > Etape 9 : Perpignan - Luchon

Etape 9 : Perpignan - Luchon

289 km. 16 juillet 1912

- Comment profiter des circonstances...
Après environ 80 km de course, à Saint-Paul-de-Fenouillet, alors que l’allure du peloton est faible, 4 énormes sapins traînés par des bœufs coupent la circulation dans la rue du village. Ni une ni deux : Marcel Buysse, imité par le spécialiste du cyclo-cross, Eugène Christophe, freine brutalement, jette son vélo sous les sapins, passe par dessus les arbres, récupère sa machine et s’enfuit. Derrière, personne ne réagit. Si bien qu’à Foix, après avoir escaladé les cols du Portet et de Babourade, les 2 gymnases possèdent 20’ d’avance sur 38 coureurs groupés. L’écart s’amenuise après le col de Port (6’ à Saint-Girons, à 80 km de l’arrivée) alors que le Portet d’Aspet se profile à l’horizon...

- Coup de théâtre !
C’est dans le Portet d’Aspet que le sort de ce 10ème Tour de France se joue. Defraye et Mottiat sont lancés à la poursuite des 2 échappés tandis qu’un peu plus bas, Devroye et Coomans puis Lapize, Garrigou, Heusghem et Salmon voguent de compagnie. Quand, soudain, près du sommet, Lapize (2ème du général à 2 points de Defraye) fait demi-tour en criant : "Je ne peux plus lutter dans ces conditions. Tous les Belges aident Defraye et du même coup les Alcyon."
Oui, vous avez bien lu. "Le Frisé" quitte le Tour, excédé des soutiens apportés par les Belges à leur compatriote (citons Lambot dans le Galibier ; Vandenberghe dans l’étape Nice-Marseille). Le lendemain, dans son journal "L’Auto", H. Desgrange fustige le comportement du vainqueur de l’épreuve 1910. "Les causes de son abandon sont, avant tout, d’ordre moral", dit-il. Le patron de la Grande Boucle n’oublie pas, d’autre part, de mettre à l’index les équipiers de Lapize à "La Française" (Crupelandt et Godivier) qui ne l’ont pas soutenu lors de l’étape Nice-Marseille. Ce qu’il ne souligne pas, c’est que la formation Alcyon (de Defraye et de Garrigou) a pu engager 2 de ses sous-marques : "Armor" (Christophe, Alavoine) et "Thomann" (Mottiat, Coomans, présents dans le groupe de tête aujourd’hui et Vandenberghe), peu enclines, on l’imagine, à ce que la maison-mère subisse une défaite...

- La Belgique tient-elle son premier vainqueur ?
Pendant ce temps, dans le Portet d’Aspet, Buysse et Christophe ont faibli. Odiel Defraye les a dépassés pour s’en aller gagner l’étape. Le Flamand, avec 18 points d’avance sur Christophe, est bien parti pour devenir le 1er Belge à remporter le Tour de France.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Odiel Defraye (Bel) en 10h24’57’’
2 Eugène Christophe (Fra) à 2’38’’
3 Marcel Buysse (Bel) à 8’22’’
4 Jacques Coomans (Bel) à 11’12’’
5 Gustave Garrigou (Fra) à 15’23’’
6 Louis Heusghem (Bel)
7 Félicien Salmon (Bel)
8 Henri Devroye (Bel)
9 Louis Mottiat (Bel) t.m.t.
10 Jean Alavoine (Fra) à 32’46’’

- Classement général révisé

Place Coureur Temps / Ecart
1 Odiel Defraye (Bel) 30 pts
2 Eugène Christophe (Fra) 48 pts
3 Gustave Garrigou (Fra) 58 pts
4 Marcel Buysse (Bel) 101,5 pts
5 Henri Devroye (Bel) 105,5 pts
6 Hector Tiberghien (Bel) 107,5 pts
7 Alfons Spiessens (Bel) 112 pts
8 Philippe Thys (Bel) 115 pts
9 Félicien Salmon (Bel) 122 pts
10 Louis Heusghem (Bel) 122,5 pts
<< étape précédente | étape suivante >>