Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1912 > Etape par étape > Etape 3 : Longwy - Belfort

Etape 3 : Longwy - Belfort

331 km. 4 juillet 1912

- Une année noire pour Faber
Les coureurs quittent Longwy "par une température glacée, un brouillard à couper au couteau et des routes boueuses à l’excès" (H. Desgrange "L’Auto"). Pas de quoi motiver Faber. Le vainqueur du Tour 1909 est largué dès les premiers mètres de la côte qu’il doit franchir au départ de l’étape. Et le "Géant de Colombes" ne cesse de perdre du temps pour finir 19ème à plus de 18’ du vainqueur du jour. 17ème de Paris-Roubaix, 13ème de Milan - San-Rémo, abandon dans Bordeaux-Paris, Faber n’y arrive plus en cette année 1912. "Avec cette saison "de guigne, et de désastre", comme la définira quelques années plus tard Alphonse Baugé, François paie au prix fort son coup de tête et sa séparation d’avec le seul homme capable, semble-t-il, de le canaliser. Soudain, son gabarit atypique redevient un handicap, son coup de fourchette n’émerveille plus les échotiers qui n’y voient qu’une manifestation parmi d’autres de son manque de sérieux" (P. Leroy "François Faber, Du Tour de France au champ d’honneur").

- Defraye au Ballon d’Alsace
Ils sont encore 15 ensemble au pied du Ballon d’Alsace, le juge de paix de cette 3ème étape. Alors que la plupart d’entre eux mettent pied à terre afin de changer de vitesse, Odiel Defraye (2ème du général) ne s’arrête pas. Le Belge s’offre ainsi une belle avance sur ses adversaires mais il lui faut bientôt, lui aussi, modifier sa multiplication. C’est fait en un tour de main "et le voici reparti vers les sommets, plus léger peut-être encore et plus souple qu’avant" (H. Desgrange). Defraye bascule vers Belfort avec 200 mètres d’avance sur Christophe et Garrigou.

- 1er succès de Christophe dans la Grande Boucle
Dans la descente, aux alentours de Giromagny, les 2 Français reviennent sur Defraye et les 3 hommes se disputent la victoire au sprint. Surprise : malgré sa relative faiblesse dans ce domaine, Eugène Christophe s’impose, à sa 4ème participation (9ème en 1906, 9ème en 1909, abandon en 1911) pour la première fois dans le Tour de France. 2ème de l’étape, Defraye se console en prenant la tête du classement général.

JPEG - 61.9 ko
Jusqu’à présent, Christophe s’était surtout fait remarquer dans le Milan - San Rémo 1910 qu’il avait remporté dans des conditions apocalyptiques.

- Abandons de Georget et de Brocco
Blessé depuis sa chute lors de l’étape précédente, Maurice Brocco (3ème à Dunkerque) a abandonné, tout comme Emile Georget. Le vainqueur de Bordeaux - Paris, fatigué depuis lors, souffrait de maux d’estomac.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eugène Christophe (Fra) en 11h4’54’’
2 Odiel Defraye (Bel)
3 Gustave Garrigou (Fra) t.m.t.
4 Octave Lapize (Fra) à 1’6’’
5 Vincenzo Borgarello (Ita) à 3’27’’
6 Charles Deruyter (Bel) m.t.
7 René Vandenberghe (Bel) à 6’3’’
8 Marcel Buysse (Bel) m.t.
9 Charles Crupelandt (Fra) à 8’25’’
10 Jean Alavoine (Fra) à 9’6’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Odiel Defraye (Bel) 17 pts
2 Vincenzo Borgarello (Ita) 19 pts
3 Octave Lapize (Fra) 24 pts
4 Gustave Garrigou (Fra) 26 pts
4 Charles Deruyter (Bel) 26 pts
6 Eugène Christophe (Fra) 27 pts
7 Hector Tiberghien (Bel) 39 pts
8 François Faber (Lux) 41 pts
9 Jean Alavoine (Fra) 42 pts
10 Charles Crupelandt (Fra) 44 pts
<< étape précédente | étape suivante >>