Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1919 > Etape par étape > Etape 1 : Paris - Le Havre

Etape 1 : Paris - Le Havre

388 km. 29 juin 1919

- Francis Pélissier en solitaire
3 heures du matin, rue de la Tourelle devant le Parc des Princes à Paris. 67 coureurs prennent le départ pour le 13ème Tour de France, le premier depuis 5 années de guerre. La course est neutralisée jusque Argenteuil mais un homme a déjà perdu le Tour ! Francis Pélissier, le frère de l’un des grands favoris de l’épreuve, a brisé sa fourche avant le pont de Saint-Cloud ! Il lui faut 2 heures pour réparer. Ensuite, il peut se mettre en route et parcourir seul les 388 km qui séparent la capitale du Havre. Résultat : 36ème à 3h58’ du vainqueur.

- Une litanie de crevaisons
Après 16 km, la voiture de direction se retire. La course peut débuter. Les routes sont dans un tel état de délabrement qu’une seule préoccupation tenaille l’ensemble des engagés : éviter au maximum les crevaisons et les incidents mécaniques. Certains percent si souvent qu’ils n’ont plus de pneumatiques de rechange et qu’ils sont contraints à l’abandon.
A 6 h 44, les 28 coureurs qui forment le peloton de tête arrivent à Amiens. La ville est dépeuplée, dévastée par les combats. Vers 14 heures, ils sont au contrôle de ravitaillement de Dieppe. Rossius sprinte et gagne la prime devant Masselis et une petite vingtaine de courageux. Mottiat, Lambot, Alavoine, Barthélémy, Defraye ne font déjà plus partie du lot.

- Thys abandonne
A la sortie de Dieppe, Philippe Thys, dernier vainqueur en date, possède encore toutes ses chances mais il crève et donne soudain des signes de lassitude. Le belge finira par abandonner à 3 km de l’arrivée. On apprendra plus tard qu’il souffrait de maux d’estomac et qu’il a échappé de peu à l’opération.

- Victoire de Rossius
Vers 17 heures, à Fécamp, il ne reste plus que 2 hommes en tête : Eugène Christophe et Joseph Vandaele. Bientôt, Henri Pélissier et Jean Rossius les rejoignent. Très à l’aise jusqu’à présent, Christophe décroche, atteint par la fringale. Le héros malheureux de Sainte-Marie-de-Campan terminera 4ème à près de 6’.
On pense que les 3 rescapés vont se jouer l’étape au sprint mais Pélissier crève dans Sainte-Adresse et Vandaele ne parvient pas à suivre le rythme jusqu’au bout. Un peu avant 19 heures, Jean Rossius, 4ème du Tour 1914, se présente seul au Havre. Il a gagné.
Le lendemain, jour de repos, sa joie sera ternie par une pénalisation de 30’. Le pauvre a été surpris en train de donner un bidon d’eau à Thys, malade ! Rappelons que le règlement interdit toute aide entre concurrents.
C’est donc Henri Pélissier (2ème de l’étape) qui s’installe au commandement de l’épreuve.

- Premier bilan
Mottiat (31ème à 3h6’) et Defraye (28ème à 2h55’) ont déjà perdu le Tour. Barthélémy et Alavoine qui feront parler d’eux plus tard ont concédé entre 1 et 2 heures. Lambot s’est classé 10ème à une demi-heure. Léon Leclerc, 41ème et dernier, est arrivé à 3 h 30 du matin.
Cette première étape a été courue à 24,3 km/h de moyenne, une vitesse plus faible qu’avant-guerre. Rossius a mis 2 h 30 de plus que Thys en 1914. Etant donné les circonstances, ça se comprend.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Rossius (Bel) en 15h56’
2 Henri Pélissier (Fra) à 1’15"
3 Joseph Vandaele (Bel) à 2’10"
4 Eugène Christophe (Fra) à 5’41"
5 Léon Scieur (Bel) à 9’22"
6 Alfred Steux (Bel) à 10’47"
7 Lucien Buysse (Bel) à 26’27"
8 Hector Tiberghien (Bel) à 26’53"
9 Emile Masson (Bel) m.t.
10 Firmin Lambot (Bel) à 29’59"


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Henri Pélissier (Fra) en 15h57’15"
2 Joseph Vandaele (Bel) à 55"
3 Eugène Christophe (Fra) à 4’26"
4 Léon Scieur (Bel) à 8’7"
5 Alfred Steux (Bel) à 9’32"
6 Lucien Buysse (Bel) à 25’12"
7 Hector Tiberghien (Bel) à 26’38"
8 Emile Masson (Bel) m.t.
9 Firmin Lambot (Bel) à 28’44"
10 Jean Rossius (Bel) à 28’45"
étape suivante >>