Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1949 > Etape par étape > Etape 10 : San-Sebastian - Pau

Etape 10 : San-Sebastian - Pau

192 km. 10 juillet 1949

- Magni s’empare du maillot jaune
Dès la sortie de San-Sebastian, Gauthier met le feu aux poudres, accompagné d’un autre coureur de l’équipe de France, Diot, de Magni (cadet Italien), de Biagioni et de Corrieri (équipe d’Italie), de Fachleitner (Sud-Est) et d’ Impanis (équipe de Belgique). Gauthier est lâché dès le col de Saint-Ignace (km 38), Diot crève. Corrieri est victime d’un incident mécanique. Pour les autres, tout va bien ! Certes, Biagioni, en fidèle grégario de Coppi et de Bartali, ne prend aucun relais mais Magni (Tour d’Italie 1948 ; Tour des Flandres 1949), Fachleitner (2ème du Tour 1947) et Impanis (6ème du Tour 1947) sont de sacrés rouleurs qui, au fil des kilomètres, engrangent les minutes (18’ sur le peloton à 20 km de Pau). Et l’équipe d’"Île de France" du maillot jaune Marinelli qui n’intervient toujours pas. La belle affaire pour Fiorenzo Magni (6ème du général à 17’27’’). Le voilà en jaune ! Et pas question pour le Toscan de se contenter de la Tunique. Le futur "Lion des Flandres" s’impose également au sprint, 20’36’’ avant le peloton.
Ne croyez pas que Magni respire pour autant la joie de vivre. Il ne parvient pas à oublier que Binda, le directeur sportif de l’équipe d’Italie, ne l’a pas sélectionné, que, malgré ses 29 ans et son palmarès déjà très fourni, il ne fait partie que de l’équipe réserve italienne, qu’il n’est, finalement, que le "3ème homme" !

JPEG - 20.3 ko
Magni et Fachleitner avant d’aborder le col d’Osquich, situé au km 122.

- Triste journée pour l’équipe de France
Catastrophe pour l’équipe de France qui perd aujourd’hui 5 coureurs ! Après avoir attaqué dès le départ, Bernard Gauthier et Maurice Diot ne sont pas parvenus à terminer dans les délais. Camille Danguillaume non plus !
Louison Bobet, décevant depuis le début de l’année et blessé à l’aine depuis quelques jours, a abandonné au pied du col de la Croix des Bouquets (km 22). Tout comme Guy Lapébie qui avouera en 1976 à "L’équipe" qu’il n’était pas blessé.
Et Raphaël Geminiani, fatigué de protéger Vietto depuis le début du Tour, qui s’est amusé à effectuer 120 km en contre-la-montre, seul 2’ devant le peloton ! Bonjour l’ambiance au sein de la formation dirigée par Georges Cuvelier...

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fiorenzo Magni (Ita) en 5h53’4’’
2 Raymond Impanis (Bel)
3 Serafino Biagioni (Ita)
4 Edouard Fachleitner (Fra) t.m.t.
5 Raphael Geminiani (Fra) à 18’13’’
6 Ferdinand Kubler (Sui) à 20’36’’
7 Gino Sciardis (Ita)
8 Rik Van Steenbergen (Bel)
9 Constantin Ockers (Bel)
10 Marcel Kint (Bel) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fiorenzo Magni (Ita) en 65h1’19’’
2 Jacques Marinelli (Fra) à 4’9’’
3 Edouard Fachleitner (Fra) à 10’51’’
4 Ferdinand Kubler (Sui) à 12’41’’
5 Marcel Dupont (Bel) à 17’54’’
6 Raymond Impanis (Bel) à 18’46’’
7 Constantin Ockers (Bel) à 19’18’’
8 Serafino Biagioni (Ita) à 19’31’’
9 Pierre-Joseph Tacca (Fra) à 19’53’’
10 Gino Bartali (Ita) à 24’30’’
<< étape précédente | étape suivante >>