Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1949 > Etape par étape > Etape 4 : Boulogne - Rouen

Etape 4 : Boulogne - Rouen

185 km. 3 juillet 1949

-  « Les équipes de la bonne entente »
Après 33 km de course, 5 coureurs de l’équipe de France (Teisseire, Diot, Danguillaume, Chapatte, Lapébie) et 4 «  Île de France » (Marinelli, Idée, Redolfi, Muller) accompagnés de quelques individualités (Mahé, Ricci, Fachleitner, Lambrecht, Desbats, Ausenda, Magni, Lévêque et Le Strat) s’en vont (séparément d’abord pour se regrouper ensuite). Le Strat et Lévêque out, il reste 16 hommes au ravitaillement de Blangy-sur-Bresle (km 102). A Neufchatel-en-Bray (km 131), le peloton est pointé à 8’30’’. Ça sent bon pour Lambrecht qui, 2ème du général à 1’41’’ de son coéquipier Callens, pourrait bien récupérer le maillot jaune cédé la veille... C’est sans compter sur la malchance : Lambrecht crève à Cailly (km 156) et doit laisser filer ses compagnons d’échappée.

-  3ème victoire d’étape pour Teisseire
A 20 km de Rouen, Lucien Teisseire, Maurice Diot et Jacques Marinelli s’extirpent de ce groupe pour se disputer la victoire. Dans les faubourgs de Rouen, Diot crève. Ce n’est pas trop grave pour les tricolores car son coéquipier Teisseire (6ème du Tour 1948 ; 2 étapes en 1947) n’a aucun mal à battre au sprint le « petit » Marinelli (1,62 m.).
Le peloton arrive 12’58’’ plus tard.

-  Marinelli s’offre une vie nouvelle
3ème du général ce matin à 2’58’’ de Callens, Jacques Marinelli endosse à 23 ans le maillot jaune. C’est, pour l’enfant du Blanc-Mesnil, sociétaire de l’A.C.B.B., sa vie entière qui en sera bouleversée. Il deviendra désormais «  La Perruche », du fait de la combinaison des couleurs verte de son équipe «  Île de France » et jaune du maillot qu’il conservera 6 jours. Les journaux n’auront pas de difficulté à transformer la célèbre chanson de Tino Rossi «  Marinella » en « Marinelli ». Bref, la célébrité frappe à sa porte. Il ne la laissera pas passer. Lorsqu’il arrêtera sa carrière en 1954, il deviendra le propriétaire d’un commerce d’électroménager qu’il fera fructifier. De 1989 à 2002, il sera même élu maire de la ville de Melun.

JPEG - 14.5 ko
Jacques Marinelli

- Que font les « campionissimi » ?
La réponse est simple : ils attendent tranquillement la montagne. Bartali et Coppi, inséparables, se retrouvent à 18’22’’ de Marinelli.
Attention quand même...

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lucien Teisseire (Fra) en 5h10’4’’
2 Jacques Marinelli (Fra) m.t.
3 Maurice Diot (Fra) à 1’42’’
4 Mario Ricci (Ita) à 3’46’’
5 Edouard Muller (Fra)
6 Emile Idée (Fra)
7 Attilio Redolfi (Ita)
8 Robert Chapatte (Fra)
9 Edouard Fachleitner (Fra)
10 Robert Desbats (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jacques Marinelli (Fra) en 25h14’43’’
2 Lucien Teisseire (Fra) à 2’53’’
3 Mario Ricci (Ita) à 7’12’’
4 Roger Lambrecht (Bel) à 9’20’’
5 Maurice Diot (Fra) à 9’27’’
6 Emile Idée (Fra) à 9’58’’
7 Robert Chapatte (Fra)
8 Fiorenzo Magni (Ita) t.m.t.
9 Norbert Callens (Bel) à 11’
10 Guy Lapébie (Fra) à 11’9’’
<< étape précédente | étape suivante >>