Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1908 > Etape par étape > Etape 6 : Grenoble - Nice

Etape 6 : Grenoble - Nice

345 km. 23 juillet 1908

-  Pottier au nom du frère
17ème du général, André Pottier (1882-1976) ne s’est pour l’instant pas fait remarquer. Il s’agit pourtant du frère de René Pottier, le vainqueur du Tour 1906, décédé quelques mois après son triomphe.
Eh bien, le frangin a aujourd’hui réalisé un numéro dans l’ascension de la côte de Laffrey où il a lâché tous ses collègues pour terminer dans le brouillard, la pluie et le froid à 4h19’, 2’ devant Gerbi tandis que Faber pointait son nez quelques longueurs plus loin. Pottier ne s’est pas arrêté en si bon chemin. On le retrouve encore en tête à Gap à 7h2’ après avoir réparé une crevaison pendant 7’ au milieu du col Bayard. Une 2ème perçure combinée à un mal de genou le relèguera bientôt au second plan. Pottier ne finira l’étape qu’en 18ème position mais son aventure lui a permis d’inscrire lui aussi son nom dans l’histoire du Tour.

- Gerbi au bout de l’effort
Faber et Garrigou prennent le relais de Pottier jusqu’à ce que tous deux soient victimes e crevaisons. A 13h3’, Passerieu, Dortignacq, Petit-Breton, Brocco et Gerbi traversent ensemble Puget-Théniers (km 279). Logiquement, nos 5 gaillards devraient arriver groupés à Nice mais le pauvre Gerbi casse une roue à quelques centaines de mètres de la ligne. L’Italien doit, sous un soleil de plomb, courir jusque la ligne d’arrivée avant de s’écrouler évanoui. En 7ème position.

-  Dernière victoire de Dortignacq
Pendant ce temps, Jean-Baptiste Dortignacq a réglé au sprint ses compagnons d’échappée, Petit-Breton ne prenant pas de risques inutiles.
Lors de l’interview, l’enfant de Peyrehorade (10ème du général) croit fortement en lui : «  Laissez venir le soleil, le bon soleil du Midi et la Gazelle sera là ! Vous voyez que je ne me suis pas trompé puisque, au premier jour de chaleur, je retrouve toute ma souplesse d’antan ! Et ils n’ont pas fini d’en voir de dures, les pauvres ! Dortignacq n’est pas encore mort ! ». Il s’agit en réalité de la 5ème et dernière victoire de Dortignacq (1884-1928) qui ne rééditera pas ses performances de 1904 (2ème du Tour) et de 1905 (3ème).

- Van Houwaert abandonne
On attendait beaucoup de Cyrille « Ventr’ouvert », vainqueur cette année de Milan-San-Rémo et de Paris-Roubaix. Trop peut-être puisque le Flamand de Moorslede n’a jamais pesé sur la course. Il a aujourd’hui abandonné à Sisteron après avoir chuté.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) en 12h12’
2 Georges Passerieu (Fra)
3 Maurice Brocco (Fra)
4 Lucien Petit-Breton (Fra) t.m.t.
5 Gustave Garrigou (Fra) à 15’
6 Paul Chauvet (Fra) m.t.
7 Giovanni Gerbi (Ita) à 19’
8 François Faber (Fra) à 26’
9 Georges Paulmier (Fra) à 36’
10 Georges Fleury (Fra) m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lucien Petit-Breton (Fra) 15 pts
2 Luigi Ganna (Ita) 47 pts
2 Georges Passerieu (Fra) 47 pts
4 Gustave Garrigou (Fra) 50 pts
5 François Faber (Fra) 66 pts
6 Georges Paulmier (Fra) 74 pts
7 Giovanni Rossignoli (Ita) 90 pts
8 Henri Cornet (Fra) 96 pts
9 Clemente Canepari (Ita) 97 pts
10 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) 101 pts

 

<< étape précédente | étape suivante >>