Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1983 > Etape par étape > Etape 12 : Fleurance - Roquefort-sur-Soulzon

Etape 12 : Fleurance - Roquefort-sur-Soulzon

261 km. 13 juillet 1983

- Van Impe à l’attaque
Un début d’étape plutôt calme, rythmé par les rushes (12’’ pour Kelly, 8’’ pour Fignon à Lavit, km 33 ; encore 12’’ pour Kelly qui s’empare de la 3ème place du général à Cordes, km 135) et les côtes (Van Impe à Saint-Martin de las Oumettes et à Vaours).
La course s’emballe lorsque Lucien Van Impe (18ème du général) accélère dans la côte de Carmeaux (km 160). Accompagné de son équipier à la Metauromobili, Franceschini, de Van Der Poel et de Millar qui protège le maillot jaune Simon, les 4 hommes se procurent 6’50’’ d’avance au ravitaillement de Valence d’Albigeois. Pas mal pour un grimpeur de la trempe de Van Impe. Pourtant, ni les Peugeot du maillot jaune Simon (on peut comprendre étant donné l’état physique de leur leader) ni les Renault de Fignon (2ème du général) ne mènent la chasse. Ce sont les Wolber de Bernaudeau (3ème) qui effectuent la quasi-totalité du travail avec l’aide épisodique des Sem de Kelly. Un travail harassant mais efficace puisque la jonction s’opère à Sainte-Affrique (km 243).

- Andersen et ... Delgado
Le regroupement effectué, Kim Andersen (Coop) et Pedro Delgado (Reynolds) se détachent pour finir avec une trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Le danois, maillot jaune en début de Tour, s’impose au sprint sans difficulté mais c’est le ségovien qui attire vers lui les projecteurs. 2ème à Luchon lors de l’étape reine, 5ème du général, Delgado avoue actuellement ne pas sentir les pédales. Le garçon s’était déjà fait remarquer en gagnant l’étape la plus dure du Tour de l’avenir 1980, celle de Morzine, mais les débats se situent maintenant à un tout autre niveau.

- Simon a gagné 24 heures
Le maillot jaune, l’omoplate fracturée, a repris la route ce matin, « cajolé » par Brun, Garde ou Bourreau qui explique : «  Nous l’avons abrité à tour de rôle et parfois relancé de la main à la sortie des virages lorsque l’allure est devenue plus vive sous la poussée des Wolber. Il fallait lui mettre de la nourriture dans la poche droite de son maillot, la seule dans laquelle il pouvait puiser. On l’arrosait quand il le demandait et notamment son épaule blessée qui lui tenait chaud dans son bandage. » On attend la suite...

- Clerc positif
Un 4ème cas est venu s’ajouter à la liste : Patrick Clerc (Sem). Le français, victime d’un cancer des testicules en 1984, reviendra sur le sujet du dopage dans « L’Equipe » en 1999 : «  Quand on parle de piqûre, je pouvais m’en faire 4 ou 5 par jour, des produits de récupération pour le foie, de l’Aspéjic injectable, des complexes de vitamines (B1, B6, B12). Pour autant, ce n’était pas du dopage. » Clerc, positif aux anabolisants, dédouanera De Gribaldy, son directeur sportif, qui prophétisait : «  Quand les médecins arriveront, ce sera la fin du cyclisme. »

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Kim Andersen (Dan) en 7h17’49’’
2 Pedro Delgado (Esp) à 1’’
3 Gérard Veldscholten (PB) à 9’’
4 Pascal Poisson (Fra) à 25’’
5 Joaquim Agostinho (Por) à 29’’
6 Sean Kelly (Irl) à 31’’
7 Laurent Fignon (Fra)
8 Phil Anderson (Aus)
9 Jean-René Bernaudeau (Fra)
10 Peter Winnen (PB) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Pascal Simon (Fra) en 60h21’35’’
2 Laurent Fignon (Fra) à 4’14’’
3 Sean Kelly (Irl) à 5’33’’
4 Jean-René Bernaudeau (Fra) à 5’34’’
5 Pedro Delgado (Esp) à 6’42’’
6 Jacques Michaud (Fra) à 7’16’’
7 Marc Madiot (Fra) à 7’28’’
8 Robert Alban (Fra) à 9’9’’
9 Joaquim Agostinho (Por) à 9’19’’
10 Phil Anderson (Aus) m.t.
<< étape précédente | étape suivante >>