Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1979 > Etape par étape > Etape 9 : Amiens - Roubaix

Etape 9 : Amiens - Roubaix

203 km. 6 juillet 1979

- Une étape particulièrement redoutée ...
« Un petit Paris-Roubaix », c’est ainsi que Jean-Luc Vandenbroucke a défini l’étape lorsqu’il est allé la reconnaître.
Les portions pavés (32 km en tout) apparaissent dès Saulzoir (km 92) pour se durcir entre Maugré et Querenaing (km 100), Maing et Monchaux-sur-Écaillon (sur 5,2 km) ainsi que du côté de Camphin-en-Pévèle, du Carrefour de l’Arbre, de Gruson, Chéreng et Hem.

- ... A juste titre
Patritti et Van Impe lancent la course (km 11) dans l’indifférence générale (12’25’’ d’avance au 80ème km).
Les événements se précipitent lorsque le maillot jaune Bernard Hinault crève dès le premier secteur pavé, celui de Saulzoir. Le dépannage cafouille quelque peu alors que, devant, une douzaine d’hommes en profitent pour se faire la belle. Parmi eux, Zoetemelk (2ème du général à 1’18’’) qui comprend immédiatement le profit qu’il peut tirer de l’opération ; Nilsson (3ème du général) qui devra se sacrifier en donnant sa roue à Zoetemelk, son leader chez Mercier ; Pollentier (23ème du général à 17’) qui se contente de suivre et 3 "Ijsboerke" (Thurau, Dierickx et Delcroix), 3 excellents rouleurs à qui l’étape semble promise.
Les voilà partis pour plus de 100 km de folie (moyenne de l’étape : 41,764 km/h) pendant lesquels, évidemment, Patritti et Van Impe sont dépassés.
A 5 km de Roubaix, Ludo Delcroix profite de la protection de ses coéquipiers pour s’enfuir et remporter, à 29 ans, la plus belle victoire de sa carrière.

-  Hinault limite la casse
Pendant ce temps, Hinault n’a pas cédé à la panique. Ses équipiers (Villemiane, Chassang, Bernaudeau) l’ont aidé tant qu’ils ont pu mais c’est lui, « mâchoires serrées » , qui a assuré la quasi-totalité des relais, avant de percer, une nouvelle fois, à 10 km du vélodrome.
A l’arrivée, Hinault a concédé 3’26’’ à Zoetemelk, nouveau maillot jaune. Un coup dur, certes, mais, s’il s’était découragé, c’est un quart d’heure qu’il déboursait !

- Des dégâts
14 coureurs arrivés hors délais sont repêchés.
Agostinho a perdu 15’6’’.
Raas (futur champion du monde) et Baronchelli (11ème du général) ont abandonné, victimes de chutes.
Le lendemain, les 4 survivants de la formation Magniflex, orphelins sans leur leader italien, se retireront. Quant au vainqueur du Giro 1978, Johan De Muynck (Bianchi), il prendra le départ le poignet droit luxé avant de mettre pieds à terre au bout de 35 kilomètres.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Ludo Delcroix (Bel) en 4h49’3’’
2 Dietrich Thurau (RFA) à 19’’
3 Michel Pollentier (Bel)
4 André Dierickx (Bel)
5 Joop Zoetemelk (PB) t,m,t,
6 Christian Poirier (Fra) à 3’40’’
7 Willy Teirlinck (Bel) à 3’45’’
8 Alain Meslet (Fra)
9 Bernard Vallet (Fra)
10 Mariano Martinez (Fra) t,m,t,

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Joop Zoetemelk (PB) en 35h33’34’’
2 Bernard Hinault (Fra) à 2’8’’
3 Sven-Ake Nilsson (Sue) à 4’48’’
4 Uli Sutter (Sui) à 4’49"
5 André Dierickx (Bel) à 5’23’’
6 Hennie Kuiper (PB) à 6’38’’
7 Jean-René Bernaudeau (Fra) à 9’21’’
8 Gery Verlinden (Bel) à 9’22’’
9 Pierre-Raymond Villemiane (Fra) à 11’43’’
10 Christian Seznec (Fra) à 13’53’’

 

<< étape précédente | étape suivante >>
Le parcours
Le parcours