Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1979 > Etape par étape > Etape 3 : Luchon - Pau

Etape 3 : Luchon - Pau

180,5 km. 30 juin 1979

- La tactique
2 chronos par équipes risquent de nettement favoriser la formation Ti-Raleigh, redoutable dans ce type d’efforts. A moins que, d’ici là, les néerlandais ne soient plus en mesure de peser sur le classement général !
Pour cela, une seule alternative : durcir cette dernière étape pyrénéenne (Peyresourde, Aspin, Soulor) de manière à ce que Lubberding et Wellens perdent le maximum de temps.

- L’exécution
Dès la sortie de Luchon, les coureurs abordent le col de Peyresourde. Hinault imprime immédiatement le rythme et franchit en tête le sommet devant Martinez et Battaglin. Bientôt, une quarantaine d’hommes attaque le col d’Aspin sous la conduite de Didier, de Bernaudeau et de leur chef de file chez Renault, le maillot jaune Hinault.
Tandis que Bittinger et De Carvalho prennent une trentaine de secondes d’avance, Lubberding et Wellens (ainsi que Van Impe) donnent des signes de fatigue avant de céder. Pas question cependant de paniquer : il reste 125 km à couvrir et les 2 capitaines de route, Raas et Knetemann ne sont pas loin. En unissant leurs efforts, peut-être sera-t-il possible de revenir ? Et bien non ! Malgré une crevaison de Hinault dans la descente d’Aspin (rapidement dépanné par Becaas), le peloton de tête ne s’en laisse pas compter. Bittinger qui a possédé 1’20’’ d’avance à Sainte-Marie-de-Campan (km 57) est avalé km 98 et c’est avec 1’30’’ d’avance sur la Maison d’Orange que l’on parvient au pied du Soulor. Dès lors, c’en est terminé pour les Raleigh. Raas et Knetemann lâchent immédiatement prise et laissent leurs leaders à la dérive : 12’8’’ de retard à Pau. "Ite missa est".

- La cerise sur le gâteau
Villemiane, au service de Hinault, fournit un excellent travail dans la montée du Soulor où Martinez bascule en premier. Finalement, 13 hommes terminent ensemble à Pau 42’’ avant un 2ème groupe.
Nul doute qu’il s’agit des hommes forts de ce Tour : Zoetemelk et Nilsson (Miko-Mercier), Agostinho (Flandria), Kuiper (Peugeot), Battaglin (Inoxplan), Martinez (La Redoute), Baronchelli (Magniflex), Pollentier (Splendor), Criquielion (Kas), Dierickx (Ijsboerke), Pévenage et Schepers (Daf) ainsi que, évidemment, Hinault qui ne laisse à personne le soin de remporter l’étape. Un petit quelque chose de Merckx chez ce breton, non ?

JPEG - 17.3 ko
Hinault devant Pévenage au sprint : un véritable coureur complet

- Les Téka décimés
12 coureurs sont rentrés chez eux aujourd’hui, ce qui porte à 20 le nombre d’abandons depuis Fleurance. Pesarrodona, Lopez-Carril, Esparza et Fernandez font partie de la charrette. Ajoutez-y Kraft qui est arrivé hors-délais hier et vous comprendrez que l’équipe Téka ne dispose plus que de 5 coureurs. Les contre-la-montre par équipes vont être douloureux...

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Bernard Hinault (Fra) en 4h58’29"
2 Rudy Pévenage (Bel)
3 Gian-Battista Baronchelli (Ita)
4 Joop Zoetemelk (PB)
5 Claude Criquielion (Bel)
6 Eddy Schepers (Bel)
7 André Dierickx (Bel)
8 Mariano Martinez (Fra)
9 Giovanni Battaglin (Ita)
10 Sven-Ake Nilsson (Sue) t.m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Bernard Hinault (Fra) en 12h50’30"
2 Joop Zoetemelk (PB) à 53"
3 Joaquim Agostinho (Por) m.t.
4 Hennie Kuiper (PB) à 1’49"
5 Sven-Ake Nilsson (Sue) à 2’15"
6 Giovanni Battaglin (Ita) à 2’19"
7 Mariano Martinez (Fra) à 3’
8 Gian-Battista Baronchelli (Ita) à 3’6"
9 Michel Pollentier (Bel) à 3’9"
10 Jean-René Bernaudeau (Fra) 4’17"

 

<< étape précédente | étape suivante >>
Le parcours
Le parcours