Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1978 > Etape par étape > Etape 17 : Grenoble - Morzine

Etape 17 : Grenoble - Morzine

225 km. 18 juillet 1978

- Les « Miko-Mercier » supérieurs aux « Renault »
Après une montée sans tapage du col de Porte puis du Cucheron, 26 coureurs se regroupent au pied du Granier. Hinault (2ème du général à 14’’ de Zoetemelk) ne possède plus à ses côtés que le seul Chalmel tandis que le hollandais dispose encore du soutien de Seznec, Nilsson, Martin et Mathis. Alors qu’il reste 6 difficultés à gravir, la situation s’annonce favorable pour le maillot jaune mais les « Miko-Mercier » se contentent de régler timidement la marche du peloton.

-  Kuiper abandonne
Rien à signaler dans le col du Granier, si ce n’est en descente, la chute de Kuiper (3ème du général) qui se fracture la clavicule.

- Seznec après 165 km d’échappée
Peu après, à 2 km de Chambéry, René Bittinger (Flandria) passe à l’offensive. Fidèle à la tactique élaborée par Louis Caput, le directeur sportif des « Miko-Mercier », Christian Seznec ne le laisse pas partir. L’alsacien, avec le breton dans sa roue, passe en tête les cols de Plainpalais, de Leschaux, de la Colombière et la côte de Châtillon (18’15’’ d’avance au 141ème km). Seznec s’attribue la « super-prime » de 10 000 F. à Samoëns (km 200) puis lâche son compagnon (13ème à l’arrivée à plus de 12’), victime d’une fringale dès les premières rampes du col de Joux-Plane. Seznec remporte l’étape avec plus de 9’ d’avance. Excellente opération pour ce gaillard de 1,85 m. pour 67 kg, vainqueur à Grenoble d’une étape du Dauphiné-Libéré cette année, qui se replace à la 4ème position du général.

JPEG - 17.9 ko
Grande performance pour Seznec qui terminera 5ème à Paris

-  Zoetemelk et Hinault se donnent rendez-vous dans le chrono
Les 2 prétendants à la victoire finale (3ème et 4ème de l’étape) ne sont pas parvenus à se départager. La bonne affaire pour Joop, me direz-vous ? Pas du tout ! Chacun s’attend à ce que le champion de France fasse la différence sur les 75 km de contre-la-montre entre Metz et Nancy. Zoetemelk aurait bien aimé s’offrir un petit pécule supplémentaire mais il n’a pas semblé en mesure de le faire, même lorsque Hinault a crevé dans la descente de la Colombière.

- Martinez perd son maillot à pois
Le nivernais, affaibli par l’absorption d’antibiotiques et victime d’une crevaison au seuil de la Colombière, s’est classé 12ème de l’étape et a laissé Hinault prendre la tête au classement du meilleur grimpeur.

- Les Peugeot en déroute
Mis hors-course lors de l’étape de l’Alpe d’Huez pour poussettes répétées puis repêchés, Danguillaume et Ovion ont abandonné aujourd’hui, ainsi que Sibille. Laurent, promu chef de file de cette formation Peugeot après le retrait de Thévenet, a fini à 14’ du groupe Hinault.
A Morzine, les commissaires font preuve de moins de mansuétude qu’à l’Alpe d’Huez : Karstens (Ti-Raleigh) est éliminé pour plus de 10 poussettes.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Christian Seznec (Fra) en 7h13’34"
2 Paul Wellens (Bel) à 9’26"
3 Bernard Hinault (Fra) à 9’29"
4 Joop Zoetemelk (PB) m.t.
5 Henk Lubberding (PB) à 9’32"
6 Sven-Ake Nilsson (Sue)
7 Joaquim Agostinho (Por) t.m.t.
8 Joseph Bruyère (Bel) à 10’17"
9 Pierre Bazzo (Fra)
10 Francisco Galdos (Esp) t.m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Joop Zoetemelk (PB) en 87h29’44"
2 Bernard Hinault (Fra) à 14"
3 Joaquim Agostinho (Por) à 6’13"
4 Christian Seznec (Fra) à 8’25"
5 Joseph Bruyère (Bel) à 10’25"
6 Francisco Galdos (Esp) à 13’28"
7 Paul Wellens (Bel) à 14’32"
8 Henk Lubberding (PB) à 14’33"
9 Sven-Ake Nilsson (Sue) à 16’46"
10 Lucien Van Impe (Bel) à 17’1"

 

<< étape précédente | étape suivante >>
Le parcours
Le parcours