Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1969 > Etape par étape > Etape 10 : Chamonix - Briançon

Etape 10 : Chamonix - Briançon

220,5 km. 8 juillet 1969

- Première ascension de la Madeleine
Alors qu’une pluie fine et glaciale tombe sur la caravane, de nombreuses escarmouches agrémentent la course jusqu’au 68ème km. Là, 6 hommes (Abrahamian, Ottenbros, M. Galera, Vandenberghe, Janssens et Poppe) prennent véritablement les devants : 2’20’’ au pied du col de la Madeleine (km 81) que les coureurs abordent pour la 1ère fois. Ce n’est hélas pas suffisant et c’est Gandarias (Kas) qui franchit le sommet (1993 m, km 108,5) sous la neige avec 35’’ d’avance sur Gutty et 1’10’’ sur les hommes forts du peloton, à l’exception de Janssen, Aimar et Altig déjà distancés.
Dans la descente, Merckx crève, ce qui provoque la réaction de Gimondi. L’italien revient facilement sur les 2 hommes de tête, les dépasse mais tout rentre rapidement dans l’ordre.
26 coureurs profitent de la longue portion de plat avant d’aborder le col du Télégraphe pour se regrouper. Janssen est à 1’15’’, Aimar et Altig plus loin.

- Van Springel à Briançon
L’ascension du Télégraphe s’effectue au train et, bonne nouvelle, sous le soleil ! J. Galera passe premier au sommet (km 163). Il s’agit désormais de gravir le Galibier. Gimondi et Gandarias tentent bien de secouer le cocotier mais en haut (km 186,5), Merckx précède Gimondi puis, à 5’’, Pingeon, Panizza, Van Springel, Vianelli, Poulidor et Gandarias. Wagtmans et Poppe sont à 55’’.
Herman Van Springel (Mann-Grundig) s’enfuit dans la descente avec, semble-t-il, la bénédiction du maillot jaune et remporte sa 3ème victoire d’étape sur le Tour.
2’ plus tard, Merckx s’impose au sprint devant 6 compagnons de route. Quant à Panizza, le pauvre s’était enfui à la poursuite de Van Springel mais il est tombé à l’entrée de Briançon et a franchi la ligne plus de 3’ après lui.

JPEG - 14.2 ko
L’arrivée de Van Springel à Briançon

-  Déroute chez les « Bic »
En définitive, pas de grand bouleversement en tête du général : Merckx et Pingeon sont toujours séparés de plus de 5’. Mais les «  Bic » de Maurice De Muer ont passé une sale journée. Déjà hier, Grosskost était arrivé hors-délais. Aujourd’hui, Janssen a terminé épuisé 31ème à 20’42’’, Aimar dans le gruppetto à 31’15’’, Pérez-Frances a abandonné.
L’espagnol n’est d’ailleurs pas le seul dans ce cas. De Vlaeminck, Basso, San Miguel et 10 autres malheureux l’ont accompagné dans la voiture-balai.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Herman Van Springel (Bel) en 6h41’43’’
2 Eddy Merckx (Bel) à 2’1’’
3 Marinus Wagtmans (PB)
4 Felice Gimondi (Ita)
5 Roger Pingeon (Fra)
6 Raymond Poulidor (Fra) à 2’5’’
7 Pierfranco Vianelli (Ita)
8 Andres Gandarias (Esp) t.m.t.
9 Wladimiro Panizza (Ita) à 3’2’’
10 André Poppe (Bel) à 4’56’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 47h35’25’’
2 Roger Pingeon (Fra) à 5’21’’
3 Raymond Poulidor (Fra) à 6’49’’
4 Marinus Wagtmans (PB) à 7’16’’
5 Felice Gimondi (Ita) à 7’29’’
6 Andres Gandarias (Esp) à 9’24’’
7 Pierfranco Vianelli (Ita) à 9’45’’
8 Herman Van Springel (Bel) à 10’40’’
9 Joaquim Galera (Esp) à 15’43’’
10 Désiré Letort (Fra) à 19’14’’
<< étape précédente | étape suivante >>