Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1969 > Etape par étape > Etape 2 : Woluwé-Saint-Pierre - Maastricht

Etape 2 : Woluwé-Saint-Pierre - Maastricht

181,5 km. 30 juin 1969

- Altig y croit
2ème du général à 8’’ de Merckx, Rudy Altig (Salvarani) espère peut-être que le champion belge lui laissera les coudées franches, étant donné ses capacités réduites en haute montagne. Ceci permettrait à l’équipe Faema de ne pas avoir à supporter tout le poids de la course. C’est mal connaître «  le Cannibale » !
Ainsi, après 23 km, Altig, Samyn, Riotte et Polidori prennent le large, rejoints par Delisle, Swerts, Janssens puis par Galera et Gomez Del Moral. Ces 9 hommes s’octroient 3’10’’ de liberté au 58ème km. Mais la côte de Sauvenière (km 80) amène une brusque réaction de la part des hommes forts du peloton et l’échappée prend fin au 89ème km.

- Stevens, une première fois en jaune
C’est au tour de Poppe de prendre ses responsabilités. Le belge reçoit bientôt le soutien de Dancelli, Van Looy, Stevens, Schutz, David, Santambrogio et Péruréna. 1’15’’ d’avance pour ces coureurs au 119ème km : l’équipier de Merckx, champion de Belgique en 1968, Julien Stevens (5ème du général à 24’’ de son chef de file) prend virtuellement la tête de l’épreuve. Même s’il est distancé (avec Van Looy) dans la côte des Forges, le malinois reprend place au sein de l’échappée avant de franchir la côte de Bonny (km 135). L’avance des fuyards s’accentue sensiblement (3’40’’ au 146ème km) mais une accélération brutale du peloton les condamne et tout rentre dans l’ordre au 168ème km.

- Stevens pour de bon cette fois
Altig tente bien encore une fois sa chance quelques kilomètres avant Maastricht mais le bon de sortie n’est pas accordé.
La tactique des Faema ne consiste pas du tout à transmettre le flambeau à une autre formation. Il s’agit, au contraire, de placer un homme dans chaque échappée et d’engranger le maximum de victoires.
Stevens, encore lui, s’extirpe donc du troupeau à quelques encablures de l’arrivée en compagnie de W. In’t Ven (Mann-Grundig), Harrison (Frimatic) et Balmamion (Salvarani). Il ne lui reste plus ensuite qu’à les battre au sprint et à s’emparer du maillot de leader avec la bénédiction du capitaine : « Je possédais suffisamment de réserves pour enrayer l’ultime échappée mais Stevens méritait d’endosser le maillot jaune. »

- Les premiers écarts
Le peloton termine à 16’’ mais les Ardennes ont rendu un premier verdict : Momene, Gomez Del Moral sont relégués à 5’28’’ ; le jeune Van Impe à 9’41’’ ; Huysmans, Gabica à 10’7’’.

JPEG - 16.3 ko
Maillot jaune à l’issue de cette victoire, Stevens deviendra dans quelques mois vice-champion du monde derrière le surprenant Ottenbros


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Julien Stevens (Bel) en 4h35’42’’
2 Willy In’t Ven (Bel) m.t.
3 Derek Harrisson (GB) à 1’’
4 Franco Balmamion (Ita) à 2’’
5 Michaël Wright (GB) à 14’’
6 Harm Ottenbros (PB) à 16’’
7 Marino Basso (Ita)
8 Christian Raymond (Fra)
9 Pieter Nassen (Bel)
10 Jan Janssen (PB) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Julien Stevens (Bel) en 8h7’2’’
2 Eddy Merckx (Bel) à 12’’
3 Rudy Altig (RFA) à 20’’
4 Jan Janssen (PB) à 32’’
5 Charly Grosskost (Fra) m.t.
6 Felice Gimondi (Ita) à 41’’
7 Ferdinand Bracke (Bel) à 43’’
8 Raymond Poulidor (Fra) à 47’’
9 Pierfranco Vianelli (Ita) m.t.
10 Edy Schutz (Lux) à 49’’
<< étape précédente | étape suivante >>