Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1956 > Etape par étape > Etape 4 B : Rouen - Caen

Etape 4 B : Rouen - Caen

125 km. 8 juillet 1956

- Hassenforder « naturalisé » breton
Dernier du chrono de ce matin, Roger Hassenforder lance la bonne offensive au 40ème km. Il est accompagné par ses coéquipiers de l’équipe de l’Ouest Fernand Picot et Amand Audaire, par 2 tricolores René Privat et Pierre Barbotin ainsi que par le néerlandais Gerrit Voorting.
L’entente est parfaite. Hassen l’emporte au sprint.
Peut-être avez-vous pensé qu’il devait y avoir une erreur ? Hassenforder dans l’équipe de l’Ouest ? Impossible !
Pas du tout : le mulhousien n’était plus du tout en odeur de sainteté dans l’équipe Nord-Est Centre de Sauveur Ducazeaux. Ses pitreries en avaient lassé plus d’un. Or, quelques jours avant le début du Tour, un heureux concours de circonstance a laissé une place vacante au sein de la formation bretonne : fracture de la rotule pour Albert Bouvet (« Un poil de la barbe du docteur Dumas qui a dû tomber sur la radio » ironise Geminiani). On s’est alors rappelé que Hassenforder avait « une grand-mère qui jouait du biniou » et le tour était joué.

- Gaul perd un quart d’heure ; Darrigade retrouve le jaune
20 coureurs se sont lancés en contre-attaque derrière les 6 hommes de tête pour arriver à Caen avec 1’45’’ de retard.
Il y avait du beau monde parmi eux : Darrigade, Ockers, Bauvin, Rolland, Fornara, Lauredi, Poblet, Nencini, Walkowiak, Wagtmans, Close...
Tous les grands noms de l’épreuve s’y retrouvaient, à l’exception de Bahamontès qui a terminé seul à 10’15’’, de Geminiani, du maillot jaune Desmet et ... du favori du Tour Gaul qui ont sombré à l’intérieur du peloton à 15’53’’.
André Darrigade récupère donc la tunique de leader.
Mais c’est le luxembourgeois qui doit faire le plus grise mine. Abandonner un quart d’heure à Ockers pose problème !
Il semble bien que Charly Gaul soit trop esseulé au sein de sa formation Luxembourg mixte, que peu de coureurs aient envie de rouler pour lui : il est de bon ton d’offrir la totalité de ses gains à ses équipiers lorsque l’on gagne le Tour. Gaul ne leur a rien promis en ce sens !
Comment expliquer autrement les échappées de Barbosa, Robinson ou Schmitz lors des 1ères étapes ?
« L’Ange de la Montagne » risque de le regretter.

JPEG - 24.7 ko
Darrigade et Hassenforder : 2 hommes heureux


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Roger Hassenforder (Fra) en 2h56’44’’
2 Gerrit Voorting (PB)
3 René Privat (Fra)
4 Fernand Picot (Fra)
5 Pierre Barbotin (Fra)
6 Amand Audaire (Fra) t.m.t.
7 Albert Dolhats (Fra) à 1’42’’
8 Roger Walkowiak (Fra) m.t.
9 Miguel Poblet (Esp) à 1’45’’
10 Constantin Ockers (Bel) m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 André Darrigade (Fra) en 22h6’16’’
2 Gerrit Voorting (PB) à 1’30’’
3 Nello Lauredi (Fra) à 2’53’’
4 Brian Robinson (GBR) à 3’15’’
5 Léo Van Der Pluym (PB) à 5’27’’
6 Gilbert Desmet (Bel) à 6’40’’
7 André Vlayen (Bel) à 6’44’’
8 François Mahé (Fra) à 7’27’’
9 Pierre Barbotin (Fra) à 7’42’’
10 Constantin Ockers (Bel) à 8’9’’
<< étape précédente | étape suivante >>