Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1952 > Etape par étape > Etape 14 : Aix-en-Provence - Avignon

Etape 14 : Aix-en-Provence - Avignon

178 km. 9 juillet 1952

- 2ème ascension du Mont Ventoux
Les organisateurs ont pris goût au « Géant de Provence ». L’année dernière, c’est par Malaucène (côté Nord) que le Tour de France avait visité ses flancs. Aujourd’hui, c’est la ville de Bédoin (côté Sud) qui aura le privilège de voir les coureurs emprunter ses routes.

- Robic en homme fort
Dès la sortie d’Aix-en-Provence, Gilbert Bauvin (Nord-Est - Centre) se lance à l’attaque. Le Nancéen est repris, km 13, mais il remet le couvert au ravitaillement de Carpentras (km 78). Cette fois, les écarts se creusent : 5’25’’ à Bédoin (km 93) ; 7’20’’ 2 kilomètres plus loin, alors que l’on a abordé le Mont Ventoux. Mais derrière, les événement se précipitent : le maillot jaune Coppi vient de crever (km 98) et Géminiani, Robic et Gelabert en profitent pour attaquer. Bientôt, "Tête de Cuir" lâche ses 2 compagnons et dépasse Bauvin (24ème de l’étape à 8’36’’). «  Biquet » franchit le sommet 2’15’’ avant Gelabert et Bartali, 2’20’’ avant Ockers et Dotto, 2’30’’ avant Coppi et Géminiani. Robic gère parfaitement la descente et remporte à Avignon sa 5ème étape sur le Tour (3 en 1947, 1 en 1949).

JPEG - 36.3 ko
Robic démontre à son directeur sportif qu’il aurait dû lui témoigner plus d’attention...
Plus tard, Coppi lui rendra hommage : "En 1949, je n’ai trouvé qu’un seul Français sur ma route, c’était Jean Robic. En 1952, c’est encore lui qui m’a porté les coups les plus durs" ("Vas-y Robic" J.P. Ollivier).

- L’entente cordiale
Dans ses commentaires il y a quelques jours, Charles Pélissier se montrait sceptique quant aux bruits de mésentente au sein de l’équipe italienne. Il préférait mettre en valeur le professionnalisme qui y régnait. La crevaison dont a été victime Coppi dans l’ascension du Ventoux ne peut que lui donner raison. Bartali avait déjà mis pied à terre pour secourir son leader quand ce dernier lui signifiait que ce n’était pas la peine, Carrea n’étant pas loin derrière ! Et, en effet, rapidement dépanné par son gregario, Fausto réintégrait facilement le petit groupe qui allait finir l’étape à 1’37’’ de Robic.

JPEG - 33 ko
Bartali au service de Coppi

-  Peu d’écarts au général
Si l’on excepte Coppi hors-course, 3 petites minutes séparent le 2ème du général, Ockers, du 8ème, Robic. Rien n’est joué, en ce qui concerne les places d’honneur, bien sûr.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Robic (Fra) en 6h16’49’’
2 Gino Bartali (Ita) à 1’37’’
3 Raphaël Geminiani (Fra)
4 Constantin Ockers (Bel)
5 Wout Wagtmans (PB)
6 Antonio Gelabert (Esp)
7 Fausto Coppi (Ita)
8 Jean Dotto (Fra) t.m.t.
9 Fiorenzo Magni (Ita) à 3’18’’
10 Gottfried Weilenmann (Sui) m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fausto Coppi (Ita) en 91h19’22’’
2 Constantin Ockers (Bel) à 25’27’’
3 Gino Bartali (Ita) à 26’16’’
4 Alex Close (Bel) à 26’22’’
5 Jean Dotto (Fra) à 27’37’’
6 Fiorenzo Magni (Ita) à 27’46’’
7 Bernardo Ruiz (Esp) à 28’22’’
8 Jean Robic (Fra) à 28’34’’
9 Andrea Carrea (Ita) à 36’56’’
10 Pierre Molinéris (Fra) à 40’28’’
<< étape précédente | étape suivante >>