Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1952 > Etape par étape > Etape 11 : Bourg d’Oisans - Sestrières

Etape 11 : Bourg d’Oisans - Sestrières

182 km. 6 juillet 1952

- Parcours : Cols de la Croix de Fer, du Télégraphe, du Galibier, du Montgenèvre et montée finale de Sestrières

- Le Guilly fait parler de lui
L’équipe de France a décidé de pousser Coppi dans ses derniers retranchements lors de cette étape dantesque. Elle titille le maillot jaune dès le col de la Croix de Fer, continue de la même façon dans le Télégraphe, tant et si bien qu’il ne reste plus qu’une quinzaine de coureurs lorsque Jean Le Guilly (Ouest - Sud-Ouest) tente sa chance. Le public est surpris de voir ce Breton de 20 ans tenir tête, à coups d’accélérations brutales, aux cracks du peloton. Natif du Faouët en plein Morbihan, Le Guilly (décédé en 2005) connaît aujourd’hui son heure de gloire. Mais Coppi n’a pas encore produit son effort...

-  Le festival Coppi
A 7 km du sommet du Galibier, l’enfant de Castellania estime qu’il est temps de frapper un grand coup. Il part à la recherche du petit Français qu’il récupère 4 km plus loin et poursuit l’aventure seul. Au sommet du Galibier (km 115), il a déjà 2’35’’ d’avance sur Ruiz, 2’50’’ sur Le Guilly, 4’25’’ sur Ockers et Bartali. 74 km plus loin, à l’arrivée en Italie, il a relégué l’Espagnol, 2ème, à plus de 7’.
Le soir, à son hôtel, Coppi commente calmement son exploit : «  On m’a harcelé de tous les côtés : Lauredi, Geminiani, Lucien Lazaridès, Dotto dans la Croix-de-Fer, Le Guilly dans le Galibier, j’ai fini par être énervé, excédé et dans mon désir de leur donner la leçon, j’ai fourni une étape toute différente de celle que je m’étais fixée, c’est-à-dire attendre, voir venir, ne m’en aller que le plus près possible de la ligne, dans la montée vers Sestrières, exactement comme je l’avais fait dans l’escalade sur l’Alpe d’Huez. » Au classement général, Fausto a désormais 20’ d’avance sur le Belge Alex Close.
Le Tour de France 1952 est déjà terminé ! Inquiets, les organisateurs décident de doubler les prix offerts au 2ème du général à Paris !

JPEG - 28.7 ko
Coppi au sommet du Galibier

- Robic fou de rage
Jean Robic a débuté l’étape tranquillement (5’55’’ de retard sur Coppi au col du Galibier) mais le voici en 2ème position au sommet du Montgenèvre (km 162) à 4’27’’ du campionissimo. Pas de chance, il crève dans la descente. Plutôt que de changer de boyau, « Biquet » préfère gonfler à la pompe. Le boyau perdant de l’air, il procède 5 fois de suite à la même opération. 7ème à Sestrières, Robic ne décolère pas. Personne pour l’aider ! Le directeur sportif de l’équipe de France, Marcel Bidot, avait en effet décidé de suivre Nello Lauredi, le tricolore le mieux placé au général ce matin. Lorsqu’il s’est aperçu que ce dernier n’était pas dans le coup (25ème de l’étape à 23’ de Coppi), Bidot a bien tenté de se porter vers l’avant de la course. Hélas, il est tombé en panne d’essence ! Allez expliquer cela à « Tête de cuir » !

JPEG - 47.1 ko
Robic paie de sa personne dans la montée finale


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fausto Coppi (Ita) en 6h36’59’’
2 Bernardo Ruiz (Esp) à 7’9’’
3 Constantin Ockers (Bel) à 9’33’’
4 Jean Le Guilly (Fra) à 9’56’’
5 Gino Bartali (Ita) à 10’9’’
6 Alex Close (Bel) à 10’11’’
7 Jean Robic (Fra) à 11’24’’
8 Pierre Molinéris (Fra) à 14’45’’
9 Gottfried Weilenmann (Sui) à 14’46’’
10 Wout Wagtmans (PB) à 15’39’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fausto Coppi (Ita) en 69h26’34’’
2 Alex Close (Bel) à 19’57’’
3 Andrea Carrea (Ita) à 20’26’’
4 Fiorenzo Magni (Ita) à 25’18’’
5 Bernardo Ruiz (Esp) à 25’24’’
6 Constantin Ockers (Bel) à 25’38’’
7 Gino Bartali (Ita) à 26’46’’
8 Nello Lauredi (Fra) à 31’21’’
9 Jean Robic (Fra) à 32’21’’
10 Aloïs De Hertog (Bel) à 34’41’’
<< étape précédente | étape suivante >>