Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1952 > Etape par étape > Etape 5 : Roubaix - Namur

Etape 5 : Roubaix - Namur

197 km. 29 juin 1952

- Exploit de Diederich
Dès le 4ème km, le Luxembourgeois Robert Bintz s’échappe. Son compatriote Jean Diederich et Jacques Vivier (Ouest - Sud-Ouest) en font de même à partir de Lesquin (km 11). Ils rejoignent Bintz à Auchy (km 29) tandis que Rotta et Vanderstockt se lancent à leurs basques. Au km 89, le trio de tête possède 5’30’’ d’avance sur leurs poursuivants ; 18’49’’ sur le peloton. Bientôt, Vivien cède sur crevaison, Bintz casse sa roue et voilà Diederich parti pour 120 km en solitaire. "Bim" conserve 5’ d’avance à la citadelle de Namur et s’offre, à 30 ans, sa dernière victoire sur le Tour, la plus belle, après ses succès à Menton en 1950 et Gand en 1951.

JPEG - 62.5 ko
Diederich (1922-2012) au pied de "la Merveilleuse". En arrière-plan, la Meuse.

-  Coppi se montre pour la 1ère fois
Cette étape se courre sous une chaleur accablante, tellement accablante qu’Edouard Fachleitner (Sud-Est), 2ème du Tour 1947, considère qu’il est temps pour lui, à 31 ans, de mettre un terme définitif à sa carrière de coureur cycliste. Fausto Coppi n’en est pas encore à ces considérations. Au contraire ! le campionissimo s’aperçoit de la fatigue générale et décide de forcer l’allure dans la «  grimpette d’Arsimont » (km 169). Aussitôt, les écarts se creusent. 2ème au sommet de « la Merveilleuse », il relègue Bartali (4ème) à plus de 2’. Et dire que la veille au soir, excédé du comportement de son rival, Coppi parlait d’abandonner !

- Geminiani trop généreux
La bagarre a fait rage lors de cette rude étape. Le maillot jaune Nello Lauredi en difficulté, Geminiani et Rémy volent à son secours et travaillent inlassablement en tête du peloton. Par contre, Robic et Dotto n’ont, semble-t-il, pas les bonnes jambes. On ne les voit, en tous cas, pas aux avants-postes. Evidemment, au moment stratégique, lors de l’attaque de Coppi, Gem n’a plus les réserves nécessaires pour suivre le rythme. A l’arrivée, il se classe 42ème, à 16’24’’ de Diederich ! Et Robic ? Ma foi, ça va. Il est arrivé (avec Lauredi) dans le 1er peloton à 9’22’’.
Le soir, la tension est à son comble au sein de l’équipe de France. 40 ans plus tard, Gem raconte : « Ses tours de cochon, Robiquet, ma claque j’en ai. Mon sang ne fait qu’un tour, j’entre dans sa piaule. Il est dans la salle de bains, j’y fonce en l’enguirlandant des plus jolis noms d’oiseau. Il regimbe, alors je l’argougne par les épaules et te lui fous la tête dans la flotte jusqu’à ce qu’il demande grâce. « Ta sale mentalité, j’m’en souviendrai », je lui balance simplement en claquant la porte. »
Cependant, avec le recul, l’Auvergnat fait preuve de lucidité : « Défendre Lauredi à mort a été une erreur. C’est par orgueil, pour prouver aux autres qu’ils auraient dû être avec moi auprès de Nello que je me suis défoncé la paillasse. Ces efforts, jusqu’à Paris, je les ai payés. » (R. Geminiani "Mes 50 Tours de France").

-  Pauvre Vanderstockt !
Robert Vanderstockt, en terminant 3ème de l’étape à 5’43’’ de Diederich, est l’homme le plus heureux du monde. Il vient de ravir le maillot jaune des épaules de Lauredi. Ça y est. Il l’a revêtue, cette Tunique. Il est le leader du Tour. Pas pour longtemps... On refait les calculs. On s’est trompés ! Lauredi possède encore 1’’ d’avance sur le Belge. Vanderstockt, effondré, doit rendre le paletot !

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Diederich (Lux) en 5h54’28’’
2 Fausto Coppi (Ita) à 5’1’’
3 Robert Vanderstockt (Bel) à 5’43’’
4 Gino Bartali (Ita) à 7’16’’
5 Fiorenzo Magni (Ita) à 7’22’’
6 Jean Goldschmidt (Lux) à 7’30’’
7 Constantin Ockers (Bel) à 8’28’’
8 René Rotta (Fra) à 9’10’’
9 Gottfried Weilenmann (Sui) à 9’22’’
10 Gerrit Voorting (PB) m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Nello Lauredi (Ita) en 29h13’29’’
2 Robert Vanderstockt (Bel) à 1’’
3 Alex Close (Bel) à 2’44’’
4 Jean Diederich (Lux) à 3’40’’
5 Fausto Coppi (Ita) à 6’6’’
6 Andrea Carrea (Ita) à 6’17’’
7 Gerrit Voorting (PB) à 7’38’’
8 Fiorenzo Magni (Ita) à 8’26’’
9 Jean Goldschmidt (Lux) à 8’34’’
10 Gino Bartali (Ita) à 8’51’’
<< étape précédente | étape suivante >>