Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1929 > Etape par étape > Etape 13 : Cannes - Nice

Etape 13 : Cannes - Nice

133 km. 16 juillet 1929

- Faure s’invite à la cour des grands
De Cannes à Nice (km 33), le peloton roule le plus paisiblement possible. Il s’agit ensuite de se frotter à la redoutable Boucle de Sospel qui débute par le col de Nice. Cardona y provoque la première escarmouche mais c’est dans le col de Braus que Benoît Faure passe à l’action. Le touriste-routier (17ème du général à 2h de De Waele) franchit le sommet à 13h40 avec 1’45’’ d’avance sur Moineau et Delannoy. Le maillot jaune est à 3’15’’.
Pas de changement dans le col du Castillon.
A Menton, Delannoy crève tandis que Faure s’attaque à La Turbie. Le rythme du petit grimpeur Stéphanois faiblit, tant et si bien que Moineau revient à 40’’. Restent la descente puis 5 km de plat avant l’arrivée à Cannes. Moineau décide de mettre pied à terre afin de retourner sa roue et adopter un plus grand développement. Le temps d’effectuer l’opération et le voici à 1’30’’. La fin d’étape est haletante. Faure est fatigué, il souffre des reins. Son avance fond comme neige au soleil mais « La Souris » conserve quand même 36’’ sur la ligne. Une belle victoire pour le touriste-routier (la 2ème cette année pour les coureurs de cette catégorie) qui remonte à la 14ème place du général. Plus important pour lui, Huot (2ème de sa catégorie) pointe désormais à plus de 52’.

JPEG - 35.5 ko
Benoît Faure (décédé en 1980)
" On l’a qualifié de vétéran toute sa carrière. Il est né avec le siècle, en janvier 1900, et n’avait donc pas encore 30 ans. Mais le cheveu rare, le visage rond et tout ridé. (...) Il avait longtemps limité son activité au secteur régional, et il ne faisait pas bon se frotter à lui dans un Grand Prix de Saint-Etienne ou de Thizy" (A. Leducq "Une Fleur au guidon")

- Pancera confirme sa régularité
Sans se faire remarquer, Giuseppe Pancera (5ème de l’étape) progresse. Le Vénitien de Castelnuovo Del Garda a repris près de 3’ à De Waele (7ème) et près de 15’ à Demuysère (26ème).
Frantz (11ème à 11’13’’) a encore beaucoup souffert aujourd’hui. Difficile de reconnaître l’athlète des années 1927 et 28.

JPEG - 17.8 ko
Giuseppe Pancera (1901-1977)
"En Italie, Pancera n’est pas considéré comme un très grand champion et Binda et Girardengo mis à part, on place avant lui de nombreux routiers, comme Negrini, Piemontesi, Frascarelli. La meilleure qualité de Pancera est la résistance. C’est un dur-à-cuire. (...) Pancera vient pour la première fois en France. Il ne connaît ni la route ni la langue, et l’on comprend bien, au fond, pourquoi il ne cherche jamais à s’échapper." (J. Routier "Miroir des Sports")


- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Benoît Faure (Fra) en 4h52’18’’
2 Julien Moineau (Fra) à 38’’
3 André Leducq (Fra) à 3’52’’
4 Pierre Magne (Fra) à 4’43’’
5 Giuseppe Pancera (Ita)
6 Mario Pomposi (Ita) t.m.t.
7 Maurice De Waele (Bel) à 7’39’’
8 Julien Vervaecke (Bel) à 9’5’’
9 Marcel Bidot (Fra) à 10’50’’
10 Louis Delannoy (Bel) m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Maurice De Waele (Bel) en 104h12’10’’
2 Giuseppe Pancera (Ita) en 104h33’52’’
3 Jef Demuysère (Bel) en 104h42’32’’
4 Louis Delannoy (Bel) en 104h48’46’’
5 Nicolas Frantz (Lux) en 104h50’9’’
6 Salvador Cardona (Esp) en 104h54’21’’
7 Antonin Magne (Fra) en 105h6’24’’
8 Pierre Magne (Fra) en 105h29’23’’
9 André Leducq (Fra) en 105h29’26’’
10 Frans Bonduel (Bel) en 105h41’3’’
<< étape précédente | étape suivante >>