Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1938 > Etape par étape > Etape 2 : Caen - Saint-Brieuc

Etape 2 : Caen - Saint-Brieuc

237 km. 6 juillet 1938

-  L’étape des montagnes russes
Sur un parcours constamment vallonné, le peloton joue de l’accordéon, s’étirant jusqu’à l’extrême limite dans les côtes pour se regrouper dans les descentes avant de se disperser à nouveau.
Impossible de recenser toutes les échappées mais signalons celle de Vissers et des Allemands Heide et Langhof à la fin de la côte d’Aunay-sur-Odon (km 26), rejoints par Gianello et Fontenay puis par le peloton aux approches de Vire (km 58).
Un peu avant Pontorson (km 131), c’est le maillot jaune Oberbeck qui s’enfuit avec le régional Le Guével. Les 2 hommes s’octroient 2’40’’ d’avance à Dol-de-Bretagne (km 150). Ils sont ensuite rattrapés par 22 coureurs 6 km avant Dinan. A partir de ce groupe de tête, l’échappée décisive prend forme à Jugon (km 200) avec Majérus, Bourlon, Wengler, Goasmat, Lowie, Magne, M. Clemens, Leducq, Speicher, Weckerling et Cosson.

JPEG - 36.1 ko
Les fugitifs dans la côte d’Iffignac.
On reconnaît en tête Magne puis Weckerling, Lowie, Leducq qui abrite Cosson avec, à sa droite, Clèmens et, à sa gauche, Goasmat.

- Coup double pour Majérus
Transfiguré par l’air du pays natal, Jean-Marie Goasmat entame le dernier tour de piste avec 4 longueurs d’avance sur Jean Majérus mais ce dernier possède suffisamment de ressource pour coiffer sur le fil « le Farfadet de Pluvigner ». Rageant pour Speicher qui semblait le plus rapide : « Evidemment, si j’avais pu supposer que Goasmat ne tiendrait pas le coup jusqu’à la ligne - il ne fut d’ailleurs battu que de justesse, 10 centimètres tout au plus - j’aurais pris franchement la direction des opérations pour ne pas laisser la victoire échapper à notre équipe. Mais ne croyez-vous pas qu’on m’aurait reproché alors d’avoir frustré le Breton d’un succès qui lui tenait particulièrement à cœur ? »
Le maillot jaune Oberbeck termine avec Vervaecke à 3’7’’. Ce qui permet à Majérus (1914-1983) d’endosser la tunique de leader, tout comme l’année dernière lorsque le Luxembourgeois avait remporté la 1ère étape.
Quant aux favoris Sylvère Maes et Gino Bartali (29 et 35èmes à 5’12’’), ils sont restés bien au chaud à l’intérieur du peloton.

- C’est déjà fini pour Vietto
Le grand grimpeur du Tour 1934 a abandonné après être entré en collision avec un autocar. Peut-être était-il encore perturbé après ses démêlés de la veille ? Il avait fallu appeler les gendarmes pour obliger René Vietto à installer un dérailleur « Superchampion » comme le règlement le stipulait alors que « le Roi René » voulait rester fidèle au dérailleur « Simplex » d’un constructeur dijonnais.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Majérus (Lux) en 7h1’7’’
2 Jean-Marie Goasmat (Fra)
3 Otto Weckerling (All)
4 Georges Speicher (Fra)
5 Mathias Clemens (Lux)
5 André Leducq (Fra)
5 Jules Lowie (Bel)
5 Antonin Magne (Fra)
5 Victor Cosson (Fra)
5 Heinz Wengler (All) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Majérus (Lux) en 13h39’10’’
2 Otto Weckerling (All) en 13h39’42’’
3 André Leducq (Fra) en 13h40’2’’
4 Jean-Marie Goasmat (Fra) en 13h40’10’’
5 Antonin Magne (Fra)
6 Mathias Clemens (Lux) t.m.t.
7 Georges Speicher (Fra) en 13h40’28’’
8 Jules Lowie (Bel)
9 Heinz Wengler (All) t.m.t.
10 Victor Cosson (Fra) en 13h40’47’’
<< étape précédente | étape suivante >>