Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1935 > Etape par étape > Etape 12 : Cannes - Marseille

Etape 12 : Cannes - Marseille

195 km. 17 juillet 1935

- Merviel à l’hôpital
La chaleur bât son plein lors de cette étape provençale qui voit le peloton cheminer les mains en haut du guidon, guettant la moindre fontaine, le moindre café pour mieux se rafraichir.
Jules Merviel en profite pour se faire la belle, uniquement poursuivi par le « remplaçant » Charles Pélissier et le touriste-routier Honoré Granier.
L’aveyronnais roule encore à belle allure lorsque, 10 km environ avant Hyères, à La Londe des Maures, il heurte de plein fouet un chargement de bois rangé sur le côté droit de la route. De son oreille gauche s’échappe un flot de sang. On craint le pire mais les médecins constatent que « Julou » ne souffre que d’une fracture de la clavicule et d’un arrachement partiel de l’oreille gauche.
Une histoire qui se termine très bien puisque Merviel (1906-78) épousera son infirmière.

JPEG - 27.7 ko
Plus de peur que de mal pour Merviel que l’on évacuera bientôt à l’hôpital de Hyères.

- Lapébie jette l’éponge
L’abandon de Merviel provoque quelques remous au sein de l’équipe de France. Le nouveau règlement stipule que les formations nationales peuvent puiser chez les remplaçants lorsque le besoin s’en fait sentir. C’est ainsi que Moineau et Fontenay ont déjà pris la place de Magne et de Debenne. Roger Lapébie doit maintenant revêtir le maillot tricolore mais ce dernier n’en a aucune envie. Il préfère invoquer une déchirure musculaire et s’arrêter là.
Reste Pélissier qui refuse comme le règlement lui autorise : 1er de sa catégorie, il n’a aucun intérêt financier dans cette transaction.
On ne se bouscule pas au portillon pour intégrer la prestigieuse équipe de France, cette année !

- Dernière victoire de la famille Pélissier
Débarrassé de Merviel, Charles Pélissier n’a aucun mal à disposer au sprint de Granier afin de remporter sa 16ème et dernière étape sur le Tour.
A 32 ans, « Charlot » terminera son ultime Grande Boucle à la 13ème position. Après guerre, il honorera pendant plusieurs années le journal « Miroir-Sprint » de ses commentaires avant de s’avouer vaincu par le cancer en 1959, quelques mois après son frère Francis. «  L’Equipe » lui rendra hommage en ces termes : « Henri et Francis ont rendu le nom des Pélissier célèbre, mais, lui, il l’a fait aimer ».

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Charles Pélissier (Fra) en 6h3’2’’
2 Honoré Granier (Fra) m.t.
3 Joseph Mauclair (Fra) à 18’2’’
4 Sylvère Maes (Bel)
5 Pietro Rimoldi (Ita)
6 Jules Lowie (Bel)
7 Maurice Archambaud (Fra)
8 Oskar Thierbach (All)
9 Bruno Roth (All)
10 Charles Berty (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Romain Maes (Bel) en 75h27’9’’
2 Francesco Camusso (Ita) en 75h35’20’’
3 Georges Speicher (Fra) en 75h38’33’’
4 Ambrogio Morelli (Ita) en 75h39’27’’
5 Felicien Vervaecke (Bel) en 75h56’45’’
6 Sylvère Maes (Bel) en 75h57’8’’
7 Jules Lowie (Bel) en 76h0’47’’
8 René Vietto (Fra) en 76h3’12’’
9 Gabriel Ruozzi (Fra) en 76h6’55’’
10 Maurice Archambaud (Fra) en 76h13’59’’
<< étape précédente | étape suivante >>