Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1935 > Etape par étape > Etape 7 : Aix-les-Bains - Grenoble

Etape 7 : Aix-les-Bains - Grenoble

229 km. 11 juillet 1935

- Le premier décès sur les routes du Tour
Aux environs de Vizille, le boyau de la roue avant de Francisco Cepeda tourne à l’entrée d’un virage. L’individuel espagnol tombe, entraînant Vignoli dans sa chute. L’italien se relève avec la clavicule cassée. Cepeda s’est fracturé le crâne. Transporté dans une clinique de Grenoble, il décédera, à 29 ans, le 14 juillet, sans avoir repris connaissance.
Certainement victime de ces jantes en duralumin qui causent tant de soucis depuis le départ de l’épreuve, la famille aurait pu porter plainte contre l’organisation. « O tempora, o mores ».

- « Tonin » ne réalisera pas la passe de 3
2ème du général à 4’6’’ de R. Maes, Antonin Magne fait figure de favori incontestable. Hélas, peu après le départ d’Aix-les-Bains, une voiture suiveuse provoque un carambolage entre véhicules et coureurs. Le champion de Belgique Danneels, blessé au visage, abandonne. « Tonin » est difficilement ranimé par une infirmière. Leducq le remet en selle mais le double vainqueur de l’épreuve (1931, 34) doit jeter l’éponge un peu avant le sommet du Télégraphe, la cheville droite ouverte jusqu’au tendon d’Achille. Julien Moineau le remplacera au sein de l’équipe de France.

- La surprise « Ruozzi »
Dans le col du Galibier, le niçois Gabriel Ruozzi, le cannois Dante Gianello et l’italien Francesco Camusso (à une demi-heure de R. Maes au général) prennent les devants. Un moment distancé, Ruozzi surprend tout son monde en devançant Camusso de 1’53’’ au sommet du Galibier (km 134). Faure suit à 5’, S. Maes à 5’40’’, Vervaecke à 6’35’’, Morelli à 6’58’’, (...), le maillot jaune R. Maes à 7’17’’, Bergamaschi à 10’25’’. Côté français, c’est la débandade : Vietto se retrouve à 13’50’’, Speicher à 15’28’’. Les autres ont attendu Magne et sont très loin.

JPEG - 32.4 ko
Ruozzi (1914-1988), la révélation du Galibier

- Le danger italien
Bon grimpeur, Ruozzi se révèle piètre descendeur. Camusso (3ème du Tour 1932) n’a aucune peine à le dépasser pour s’en aller gagner en solitaire sa 2ème étape sur le Tour, 3’48’’ devant son compatriote Ambrogio Morelli. 4ème de l’étape en compagnie du maillot jaune Maes, Vasco Bergamaschi (dernier vainqueur du Giro) complète le triomphe italien.
Les belges s’attendaient à livrer bataille face à l’équipe de France. Il faudra désormais qu’il se méfie avant tout des transalpins (2ème du général Bergamaschi, 3ème Morelli, 4ème Camusso) !

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Francesco Camusso (Ita) en 7h33’13’’
2 Ambrogio Morelli (Ita) à 3’48’’
3 Gabriel Ruozzi (Fra) m.t.
4 Vasco Bergamaschi (Ita) à 9’57’’
5 Romain Maes (Bel) m.t.
6 Felicien Vervaecke (Bel) à 13’12’’
7 René Vietto (Fra)
8 Paul Chocque (Fra) t.m.t.
9 Dante Gianello (Fra) à 13’23’’
10 Georges Speicher (Fra) à 14’6’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Romain Maes (Bel)
2 Vasco Bergamaschi (Ita) à 12’5’’
3 Ambrogio Moreli (Ita) à 14’19’’
<< étape précédente | étape suivante >>