Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1978 > Etape par étape > Etape 22 : Saint-Germain-en-Laye - Paris-Champs-Elysées

Etape 22 : Saint-Germain-en-Laye - Paris-Champs-Elysées

161,5 km. 23 juillet 1978

- Knetemann a des réserves
6 petites difficultés au programme avec 4 côtes de 4ème catégorie (Mesnuls, 17 Tournants, Châteaufort et le Pavé des Gardes) et 2 de 3ème catégorie (la Madeleine et l’Homme-Mort) mais Hinault se focalise sur son maillot jaune et laisse Mariano Martinez (Jobo) remporter le Grand Prix de la Montagne.
Ceint du maillot blanc du meilleur jeune, Henk Lubberding attaque avant l’arrivée sur les Champs-Elysées où il reste 6 tours de circuit à parcourir. Le néerlandais prend 16’’ d’avance avant de se faire rejoindre. Il est encore de la partie lorsque son coéquipier chez Ti-Raleigh, Gerrie Knetemann, ainsi que Fédor Den Hertog (Lejeune) et René Martens (C & A) s’échappe. Les 4 hommes se relaient parfaitement et Den Hartog n’hésite pas à lancer le sprint. Ce dont profite son compatriote Knetemann qui, comme l’année dernière, se révèle être l’homme de la dernière semaine (étapes 19 et 21 en 77 ; 18 et 22 en 78). L’ancien paveur du parvis du palais royal d’Amsterdam n’en restera pas là puisqu’il gagnera bientôt le championnat du monde du Nürburgring en battant Moser au sprint.
Quant à sa formation Ti-Raleigh, pour elle aussi, les années se suivent et se ressemblent : 8 succès sur la Grande Boucle en 77, 10 cette année ! Pas mal.

JPEG - 16 ko
Dernier passage rue de Rivoli pour le peloton qui terminera à 1’3’’ des échappés

- Hinault : An I
Fin 1975, au terme de sa première année chez les professionnels, Hinault proclamait : « Un jour, je serai champion de France, vainqueur du Tour et champion du monde. » A moins de 24 ans, 2 de ces 3 objectifs sont déjà réalisés (le maillot arc en ciel sera pour 1980).
Lorsque le breton s’exprime ainsi, en aucun cas il ne s’agit de forfanterie. Celui que l’on ne surnomme pas encore « le Blaireau » possède, malgré son petit gabarit (1,66 m ; 63 kg), un gros potentiel physique : « J’ai été manutentionnaire : je soulevais des radiateurs, 30 tonnes par jour parfois. Eh bien ! Cela vous donne une musculature qui aide ensuite dans le vélo ». Excellent rouleur, Hinault a bénéficié, cette année, d’un parcours à sa mesure où les contre-la-montre ont été sensiblement rallongés. Ajoutons-y une détermination, une volonté exceptionnelles et nous avons le profil d’un coureur capable, peut-être, de rejoindre un jour Anquetil et Merckx au Panthéon.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Gerrie Knetemann (PB) en 4h22’46"
2 René Martens (Bel) à 1"
3 Henk Lubberding (PB) m.t.
4 Fédor Den Hertog (PB) à 2"
5 Yvon Bertin (Fra) à 1’3"
6 Jacqures Esclassan (Fra)
7 Ad Van Den Hoek (PB)
8 Yves Hézard (Fra)
9 José De Cauwer (Bel)
10 Dominique Sanders (Fra) t.m.t.

 

<< étape précédente | classement général final >>
Le parcours
Le parcours