Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1950 > Etape par étape > Etape 13 : Perpignan - Nîmes

Etape 13 : Perpignan - Nîmes

215 km. 27 juillet 1950

- La cuite de Zaaf
Le peloton n’est guère motivé au départ de Perpignan. Il y règne une chaleur qui ne tardera pas à devenir suffocante. Le vent souffle de face. Seuls Marcel Molinès et Abd El Kader Zaaf, 2 Nords-Africains, se sentent suffisamment forts pour affronter ces éléments naturels. Le 1er s’enfuit à Narbonne (km 61), le 2ème le rattrape après Nissan (km 76). Les 2 hommes s’offrent 12’ d’avance à Pézenas (km 110). Tout se passe bien pour nos 2 compères jusqu’à ce que Zaaf tente de lâcher son compagnon, puis titube, tombe, se relève pour mieux enfourcher son vélo mais dans le sens contraire de la course ! Les spectateurs l’aspergent alors de vin. Le pauvre s’évanouit tandis que les journalistes arrivent sur place. Aussitôt, flairant l’odeur, ils en concluent que Zaaf s’est saoulé en cours de route. Sa réputation est faite. L’Algérien est devenu populaire ! Géminiani confiera plus tard que Zaaf avait en réalité ingurgité des pilules belges. La soif, le soleil et ces « têtes de mort » l’avaient complètement détruit. Conduit rapidement à l’hôpital, il a, heureusement, pu être soigné à temps.

- Molinès à l’honneur
Zaaf hors-course, Marcel Molinès en profite pour remporter l’étape devant le poulain de Francis Pélissier, Georges Meunier qui, après s’être échappé avec De Ruyter et Rolland avant Gigean (km 142), a été le seul à résister au retour des cadors.

JPEG - 60 ko
Superbe victoire de l’Algérois Marcel Molinès (1928 - 2011)

-  Mauvaise opération pour les Français
Car derrière, les événements se sont précipités. Pour le plus grand malheur de l’équipe de France qui, ce matin, possédait 2 belles cartes avec Louison Bobet (2ème du général à 49’’ de Kubler) et Raphaël Geminiani (3ème à 54’’).
En effet, alors que les Français sont perturbés par quelques crevaisons, Kubler attaque avant Vandargues (km 168). Le peloton se disloque puis, à Castries (km 171), Géminiani, un des rares tricolores à se trouver dans le bon groupe, casse sa roue. Il faut bien sûr en profiter. Le maillot jaune Kubler appuie sur les pédales si fort que, à Boisseron (km 184), seuls Ockers (4ème du général) et son équipier Hendrickx parviennent à le suivre. Brambilla (3ème du général ce soir) et Robic (6ème) limitent les dégâts en coupant la ligne 2’10’’ après le duo Kubler - Ockers. Pas Bobet, peu en forme, ni Géminiani qui concèdent la bagatelle de 10’9’’ !

JPEG - 32.5 ko
Ockers, Kubler, De Ruyter et Hendrickx font la belle affaire

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Marcel Molinès (Fra) en 6h22’56’’
2 Georges Meunier (Bel) à 4’1’’
3 Constantin Ockers (Bel) à 4’26’’
4 Ferdinand Kubler (Sui)
5 Marcel Hendrickx (Bel) t.m.t.
6 Wim De Ruyter (PB) à 4’48’’
7 Gino Sciardis (Ita) à 6’36’’
8 André Brulé (Fra)
9 Marcel Verschueren (Bel)
10 Pierre Cogan (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Ferdinand Kubler (Sui) en 93h49’42’’
2 Constantin Ockers (Bel) à 1’6’’
3 Pierre Brambilla (Fra) à 9’1’’
4 Louis Bobet (Fra) à 10’58’’
5 Raphaël Geminiani (Fra) à 11’3’’
6 Jean Robic (Lux) à 11’28’’
7 Kléber Piot (Fra) à 11’58’’
8 Pierre Cogan (Fra) m.t.
9 Jean Kirchen (Lux) à 12’52’’
10 Georges Meunier (Bel) à 14’11’’
<< étape précédente | étape suivante >>