Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1905 > Etape par étape > Etape 2 : Nancy - Besançon

Etape 2 : Nancy - Besançon

299 km. 11 juillet 1905

-  Encore des clous
Les individus qui veulent tuer le Tour ont encore sévi et perturbé la course entre Baccarat et Epinal (km 95) en semant d’innombrables clous au travers de la route. Seuls les favoris échappent au massacre étant donné qu’ils ont le droit d’emprunter le vélo d’un de leurs équipiers. Au pied du Ballon d’Alsace (km 153), ils sont encore 6 à pouvoir gagner : Cornet, Aucouturier, Trousselier, Pottier, Georget et Petit-Breton.

- Pottier, le 1er « roi de la montagne »
Le Ballon d’Alsace ? Et oui, pour la première fois, Desgrange a décidé de faire passer la Grande Boucle par la montagne. Mais, avant d’escalader ces 12 km de côte à 8 et 10 %, les coureurs prennent une nouvelle machine avec un plus petit développement (4,50 m environ). Une opération a priori sans difficulté, sauf pour Petit-Breton qui part avec un temps de retard. Après 4 ou 5 km effectués à allure régulière, Cornet met le feu aux poudres. Tour à tour, Trousselier, Georget et Aucouturier ralentissent, laissant Cornet et Pottier, «  haletants, ruisselants de sueur » (V. Breyer «  L’Auto ») s’expliquer d’homme à homme. Enfin, René Pottier prend le dessus, « le buste plié en deux sur le guidon, l’œil sur le sol, pour ne se relever que tout en haut », après 40’ d’ascension, à une allure variant entre 18 et 20 km/h.

JPEG - 25 ko
René Pottier est né en 1879 à Moret-sur-Loing, une commune rurale de Seine-et-Marne.

- 7ème victoire d’étape pour Aucouturier
Au sommet, il faut à nouveau changer de bicyclette avant de filer vers Besançon. Et là, une énorme déconvenue attend Cornet : son vélo de rechange n’est pas encore arrivé. Il lui faudra patienter 20’ avant de pouvoir repartir. Laissons-le à son triste sort et penchons-nous sur le trio de tête.
Pottier signe à Belfort (km 202) à 9h53’. Le temps de se passer une éponge sur la figure, d’avaler un bouillon et «  l’Homme qui ne rit jamais » disparaît avant qu’Aucouturier n’apparaisse 2’ plus tard puis Trousselier à 9h57’.
A Montbéliard (km 219), si Trousselier se plaint de l’estomac, les 2 premiers, désormais séparés de 3’, ont fière allure. Aucouturier se montre même optimiste : « Ca va bien. Je l’aurai avant Besançon », lance-t-il à la cantonade. Et «  Le Terrible » a raison. Pottier, victime d’un incident mécanique, ne peut que regarder son équipier de chez Peugeot le dépasser et s’en aller, à 13h11’, franchir la ligne en premier « la figure noire comme un charbonnier ». 2ème à 10’, le 1er « roi de la montagne » se consolera sûrement en constatant qu’il est le nouveau leader du général.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Hippolyte Aucouturier (Fra) en 10h11’
2 René Pottier (Fra) à 10’
3 Louis Trousselier (Fra) à 26’
4 Julien Maitron (Fra) à 31’
5 Henri Cornet (Fra) à 45’30’’
6 Germain Fourchotte (Fra) à 51’30’’
7 Lucien Petit-Breton (Fra) à 1h10’’
8 Julien Gabory (Fra)
9 Emile Georget (Fra) t.m.t.
10 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) à 1h29’’

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Pottier (Fra) 6 pts
2 Hippolyte Aucouturier (Fra) 9 pts
2 Louis Trousselier (Fra) 9 pts
4 Henri Cornet (Fra) 21 pts
5 Jean-Baptiste Dortignacq (Fra) 28 pts
6 Germain Fourchotte (Fra) 46 pts
7 Emile Georget (Fra) 52 pts
8 Julien Gabory (Fra) 54 pts
9 Augustin Ringeval (Fra) 57 pts
10 Paul Chauvet (Fra) 76 pts
<< étape précédente | étape suivante >>