Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1980 > Etape par étape > Etape 5 : Liège - Lille

Etape 5 : Liège - Lille

249,3 km. 1 juillet 1980

- Paris-Roubaix bis
Un vent de ¾ face à décorner les bœufs, une pluie froide quasiment incessante, un enfer pavé échelonné sur 42 km, dont 19,5 sur de très mauvaises sentes, des lieux mythiques (Camphin-en-Pévèle ; Carrefour de l’Arbre) en guise d’apothéose. On se croirait revenu au mois d’avril lorsque Moser s’était imposé à Roubaix, Hinault terminant 4ème à plus de 6’.

- Une approche modérée
Le peloton roule à faible allure. Vandenbroucke se contente de consolider son maillot à pois dans la côte de Jodoigne (km 49,5) tandis que Van Calster franchit en premier celle de Ronquières (km 106,5). A ce moment, le retard sur l’horaire le plus pessimiste atteint la demi-heure.

- Hinault est bien le plus fort
Dès les premiers pavés, Bernard Hinault se porte en tête. Il ne s’agit pas vraiment de durcir la course, plutôt d’éviter les risques qui menacent les traînards. Mais le breton impose une telle allure qu’à la fin du 2ème tronçon, à Bléharies (km 185), seuls 7 coureurs lui tiennent encore compagnie (Kuiper, Van der Velde, Raas, Van Vliet, Pollentier, Verlinden et Delcroix). Zoetemelk ou le maillot jaune Pévenage accusent déjà 20’’ de retard.
Exit sur crevaison Verlinden et Pollentier. Hinault, lui-même, connaît ce désagrément aux alentours du 212ème km, peu avant Van der Velde (dépanné par Van Vliet). Après 10 km de poursuite, Hinault et Van der Velde récupèrent Kuiper, Raas et Delcroix. Pas de chance pour Van der Velde qui se retrouve une nouvelle fois à plat (Raas se sacrifie mais c’en est fini des chances des Ti-Raleigh).
Bref, à Gruson, ne subsistent plus que Hinault, Kuiper et Delcroix. Dans ce secteur pavé, Kuiper joue son va-tout (km 220) mais il est repris à 11 km de l’arrivée. On s’attend à un sprint à 3 jusqu’à ce que Delcroix (Ijsboerke) crève, laissant à ses 2 prestigieux adversaires le soin d’en découdre. Hinault s’impose à Lille, 2’13’’ avant le peloton. On ne voit plus désormais qui pourrait l’empêcher de remporter son 3ème Tour de France... Quant à Paris-Roubaix, chacun s’accorde à dire que ce monument du cyclisme pourrait parfaitement convenir au « Blaireau », lui qui déteste ces « cochonneries de pavés ».

JPEG - 37.2 ko
Hinault à Lille dans des conditions atmosphériques déplorables

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Bernard Hinault (Fra) en 8h3’22’’
2 Hennie Kuiper (PB) m.t.
3 Ludo Delcroix (Bel) à 58’’
4 Yvon Bertin (Fra) à 2’11’’
5 Guido Van Calster (Bel) à 2’13’’
6 Sean Kelly (Irl)
7 Pierre Bazzo (Fra)
8 Jean-Luc Vandenbroucke (Bel)
9 Jean-Louis Gauthier (Fra)
10 Jean-René Bernaudeau (Fra) t.m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Rudy Pévenage (Bel) en 28h2’7’’
2 Pierre Bazzo (Fra) à 1’4’’
3 Bernard Hinault (Fra) à 3’28’’
4 Hennie Kuiper (PB) à 6’47’’
5 Henk Lubberding (PB) à 7’6’’
6 Joop Zoetemelk (PB) à 7’11’’
7 Ronny Claes (Bel) à 7’20’’
8 Johan Van der Velde (PB) à 7’48’’
9 Jean-Luc Vandenbroucke (Bel) à 8’57’’
10 Jean-René Bernaudeau (Fra) à 9’26’’

 

<< étape précédente | étape suivante >>
Le parcours
Le parcours