Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1947 > Etape par étape > Etape 15 : Luchon - Pau

Etape 15 : Luchon - Pau

195 km. 13 juillet 1947

-  Parcours : Cols de Peyresourde, d’Aspin, du Tourmalet et du Soulor

- Robic, héros de la grande étape pyrénéenne
Au départ de Luchon, Jean Robic (Ouest) pointe à la 6ème place du général à 23’21’’ du maillot jaune René Vietto.
Il lui faut absolument frapper un grand coup aujourd’hui.
Dès le 1er col, Peyresourde, il démarre en compagnie de Pierre Brambilla (Italie), 3ème du général. Au sommet, les 2 hommes possèdent plus de 3’ d’avance sur Vietto.
Dans le col d’Aspin, «  Biquet » adopte un rythme trop élevé pour « la Brambille ». Il s’en va seul, passe le Tourmalet avec 12’35’’ d’avance sur le maillot jaune.
Il ne cède à aucun moment et franchit la ligne à Pau 10’43’’ avant son suivant.
Bonne opération mais Robic n’est encore que 5ème au général à plus de 8’ du leader. Et les montagnes sont passées...
Pourtant, il y croit toujours : « Si je n’en ai pas l’occasion avant, c’est entre Saint-Brieuc et Caen que je tenterai ma dernière chance. Vous saurez bientôt ce que peut donner une grande offensive bretonne, sur notre terrain. »

JPEG - 47.4 ko
Robic passe en tête au sommet du Tourmalet

- Vietto, en difficulté, se reprend superbement
« Le roi René » connaît des débuts d’étape pénibles. Aujourd’hui encore, il est à l’agonie dans le col d’Aspin.
Heureusement, Léo Véron, le directeur sportif de l’équipe de France, fait arrêter Lucien Teisseire, de façon à ce que celui-ci soutienne son capitaine. Les 2 français vont gravir ensemble le Tourmalet, Teisseire se chargeant des 2 musettes lors du ravitaillement. Au sommet de ce col, Vietto a plus de 8’ de retard sur Brambilla. Il a perdu son beau maillot.
Il lui reste encore à escalader le Soulor tant bien que mal puis à jeter ses dernières forces dans la bataille. Et là, miracle, il récupère tour à tour Ronconi (4ème du général) puis Lazaridès (qui n’hésitera pas à l’aider), et même Fachleitner (qui connaît des ennuis de vélo) et Brambilla (piètre descendeur).
Finalement, la journée ne s’est pas si mal passée que cela : A Pau, Vietto a encore suffisamment de force pour prendre, au sprint, la 2ème place de l’étape !

-  Rien n’est joué
Les positions au classement général n’ont pas été bouleversées. Vietto a donc conservé son maillot jaune. Brambilla se rapproche cependant dangereusement car, en passant en 2ème position au sommet des 4 cols, il a récupéré 2’ de bonifications.
1’34’’ séparent désormais les 2 coureurs.
Seul Fermo Camellini (2ème ce matin) peut s’en vouloir : Dans le Soulor, «  Je ne voyais plus clair et j’ai été renversé 2 fois par des voitures suiveuses qui roulaient trop près. » 11ème à 22’28’’ de Robic, il rétrograde à la 6ème place du général.

- La catastrophe a été évitée de justesse
L’avion du journal « L’Equipe » est tombé à 3 km du sommet du Tourmalet et s’est écrasé sur la route juste avant le passage des coureurs. Seul le pilote a été hospitalisé.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jean Robic (Fra) en 6h46’11’’
2 René Vietto (Fra) à 10’43’’
3 Aldo Ronconi (Ita)
4 Edouard Fachleitner (Fra)
5 Pierre Brambilla (Ita) t.m.t.
6 Jean Goldschmidt (Lux) à 10’43’’
7 Jules-Apôtre Lazaridès (Fra) à 10’54’’
8 Raymond Impanis (Bel) à 18’41’’
9 Lucien Teisseire (Fra) à 22’9’’
10 Primo Volpi (Ita) à 22’17’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Vietto (Fra) en 107h59’07’’
2 Pierre Brambilla (Ita) à 1’34’’
3 Aldo Ronconi (Ita) à 3’55’’
4 Edouard Fachleitner (Fra) à 6’46’’
5 Jean Robic (Fra) à 8’8’’
6 Fermo Camellini (Ita) à 14’46’’
7 Raymond Impanis (Bel) à 43’57’’
8 Jules-Apôtre Lazaridès (Fra) à 1h6’56’’
9 Jean-Marie Goasmat (Fra) à 1h15’28’’
10 Giordano Cottur (Ita) à 1h18’59’’
<< étape précédente | étape suivante >>