Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1947 > Etape par étape > Etape 8 : Grenoble - Briançon

Etape 8 : Grenoble - Briançon

185 km. 3 juillet 1947

-  Parcours : Cols du Glandon et de la Croix de Fer, escaladés pour la 1ère fois, du Télégraphe et du Galibier

- Camellini en tête depuis la Croix de Fer
Au nez et à la barbe des grimpeurs, Edouard Klabinsky s’échappe dès le Glandon.
Au pied de la Croix de Fer, Fermo Camellini se lance à ses basques mais il crève. Il est récupéré par le peloton. Qu’à cela ne tienne ! Il retourne au charbon quelques kilomètres plus loin et récupère le polonais avant le sommet.
Les 2 hommes, partenaires au sein d’une équipe « hollandaise - étrangers de France » extrêmement hétérogène, précédent Apo Lazaridès de 3’20’’ au moment de plonger vers Saint-Jean-de-Maurienne.
Débarrassé de Klabinsky sur crevaison, l’italo-monégasque, vainqueur de Paris-Nice en 1946, accentue son avance. Il arrive à Saint-Michel-de-Maurienne, c’est-à-dire au pied du Galibier, avec un avantage de 13’ sur les cadors.

- Lazaridès, grimpeur extraordinaire
C’est alors que Lazaridès fait étalage de toute sa classe. Il effectue une ascension sensationnelle du Galibier. Au sommet, il n’est plus qu’à 2’55’’ de Camellini.
Les observateurs estiment qu’il peut encore revenir mais, hélas, il crève par 2 fois dans la descente.
Camellini ne peut plus être rejoint.
Lazaridès doit même accepter le retour de Pierre Brambilla qui lui subtilise la 2ème place à Briançon.

- Ronconi conserve son maillot jaune
Derrière ces 3 hommes, 5 coureurs franchissent la ligne groupés à plus de 10’30’’ du vainqueur : Cottur et Goasmat mais surtout le maillot jaune Ronconi, Vietto et Fachleitner.
Ronconi conserve son paletot mais on peut finalement se demander qui est l’homme fort au sein de la formation italienne.
En effet, dans le Galibier, Brambilla a lâché à la régulière son chef de file pour s’en aller rejoindre Lazaridès !
« Le maçon d’Annecy » pointe désormais à la 2ème place du général, très près de son leader.
Vietto, qui n’a apparemment plus ses jambes de 20 ans en montagne, a réussi à recoller à l’italien à l’entrée de Briançon. Ses espoirs sont intacts.
Le seul véritable perdant de la journée s’appelle Robic. 12ème à 16’26’’ de Camellini, il n’avait certainement pas récupéré de ses efforts de la veille.

JPEG - 20.5 ko
Brambilla et Ronconi encore ensemble dans le Galibier.
Plus loin, Goasmat.


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fermo Camellini (Ita) en 6h49’7’’
2 Pierre Brambilla (Ita) à 8’6’’
3 Jules-Apôtre Lazaridès (Fra) à 8’8’’
4 Giordano Cottur (Ita) à 10’35’’
5 Aldo Ronconi (Ita)
6 Jean-Marie Goasmat (Fra)
7 René Vietto (Fra)
8 Edouard Fachleitner (Fra) t.m.t.
9 Vincenzo Rossello (Ita) à 13’42’’
10 Giuseppe Tacca (Ita) à 14’1’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Aldo Ronconi (Ita) en 59h25’44’’
2 Pierre Brambilla (Ita) à 1’17’’
3 René Vietto (Fra) à 1’29’’
4 Fermo Camellini (Ita) à 3’10’’
5 Jean Robic (Fra) à 13’5’’
6 Edouard Fachleitner (Fra) à 18’9’’
7 Pierre Cogan (Fra) à 19’21’’
8 Gottfried Weilenmann (Sui) à 34’40’’
9 Raymond Impanis (Bel) à 37’14’’
10 Giordano Cottur (Ita) à 37’20’’
<< étape précédente | étape suivante >>