Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1987 > Etape par étape > Etape 21 : Bourg d’Oisans - La Plagne

Etape 21 : Bourg d’Oisans - La Plagne

185,5 km. 22 juillet 1987

- Parcours : Cols du Galibier par le Lautaret, de la Madeleine et montée de La Plagne

- Le col du Galibier en apéritif
Le Galibier est franchi en tête par Munoz qui compte (pour peu de temps) 25’’ d’avance sur le groupe des favoris.
Dans la descente du col du Télégraphe qui fait suite à celle du Galibier, Fignon et Mottet chutent, sans gravité, nous le comprendrons par la suite.

- Roche anticipe
Dans la vallée, une partie de poker s’engage entre les candidats à la victoire finale.
Roche, accompagné de 6 autres coureurs (Fuerte, Sanders, Munoz, Theunisse, Bernaudeau et Parra), se détache du peloton.
Bernard chasse un moment seul, vent défavorable, puis s’avoue vaincu.
Au pied de la Madeleine, Roche possède 1’36’’ d’avance sur Bernard et sur le groupe du maillot jaune Delgado.
Au sommet de ce même col, il lui reste 48’’ d’avance sur l’espagnol tandis que Bernard est pointé à 1’46’’.
Le regroupement général a lieu dans le bas de la descente.

- Fignon en profite
C’est à ce moment que Fignon en profite pour porter son attaque en compagnie d’Anselmo Fuerte (BH), déjà 2ème la veille.
Le français n’est plus guère dangereux au classement général (8ème à un quart d’heure). Il peut donc se permettre de prendre un peu d’avance : 2’41’’ avant d’aborder La Plagne, dernière difficulté de la journée.
Ce sera suffisant pour que Fignon renoue ici avec le succès, 3 ans après une première victoire sur ces mêmes terres.

- Quel final !
Pour le classement général, la lutte s’annonce décisive au pied de La Plagne :
Rapidement, Bernard capitule. Il concédera plus de 2’ sur le maillot jaune à l’arrivée. Il est possible d’affirmer qu’il vient de tirer un trait sur ses dernières chances de remporter le Tour.
A 15 km du sommet, Delgado se lance à l’assaut. Il sait qu’il doit absolument creuser les écarts avant le dernier contre-la-montre.
Il fait d’abord la différence mais, à 5 km de la ligne, son style commence à se faire plus heurté. Il souffre.
Heureusement, Parra revient sur lui et l’entraîne dans son sillage.
Dans le même temps, Roche produit un effort paroxystique dans les 3 ultimes kilomètres. Il parvient à combler 50’’ de retard et s’écroule sur la ligne 4’’ après le passage de l’espagnol.

-  Les malheurs de Roche
Aussitôt la ligne franchie, Roche est oxygéné puis emmené à l’hôpital.
Le communiqué médical précisera qu’il s’agissait d’une « hypothymie (fatigue extrême) due à l’altitude et à un effort énorme dans le dernier km. »
Il est également pénalisé de 10’’ pour ravitaillement non autorisé.
Ce qui fait que, désormais, il accuse un retard de 39’’ par rapport à Delgado, toujours maillot jaune.

JPEG - 17.8 ko
Roche au bout de lui même


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Laurent Fignon (Fra) en 6h7’5’’
2 Anselmo Fuerte (Esp) m.t.
3 Fabio Parra (Col) à 39’’
4 Pedro Delgado (Esp) à 57’’
5 Stephen Roche (Irl) à 1’1’’
6 Denis Roux (Fra) à 1’5’’
7 Luciano Loro (Ita) à 1’14’’
8 Luis Herrera (Col) à 1’44’’
9 Charly Mottet (Fra) à 1’57’’
10 Jean-François Bernard (Fra) à 3’3’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Pedro Delgado (Esp) en 96h40’30’’
2 Stephen Roche (Irl) à 39’’
3 Charly Mottet (Fra) à 3’12’’
4 Jean-François Bernard (Fra) à 4’8’’
5 Luis Herrera (Col) à 5’50’’
6 Fabio Parra (Col) à 12’54’’
7 Laurent Fignon (Fra) à 14’44’’
8 Anselmo Fuerte (Esp) à 14’57’’
9 Raul Alcala (Mex) à 18’36’’
10 Claude Criquielion (Bel) à 24’11’’
<< étape précédente | étape suivante >>