Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1930 > Etape par étape > Etape 10 : Luchon - Perpignan

Etape 10 : Luchon - Perpignan

322 km. 12 juillet 1930

- Binda abandonne
Alfredo Binda passe en tête le col de Portet d’Aspet mais le boulon serrant sa tige de selle casse. La réparation dure 1/4 d’heure, ce qui ne l’empêche pas de rejoindre, sous la pluie, le peloton au col de Port rendu dangereux par la boue. Dans la descente, le boulon, mal rafistolé, cède encore. C’en est trop pour le campionissimo qui abandonne à Saurat.
L’attitude de Binda lors de ce Tour de France, l’unique qu’il n’ait jamais disputé, intrigua longtemps. Jusqu’à ce que l’intéressé lui-même s’explique 50 ans après les faits : «  Tout d’abord, mon esprit était trop occupé par le championnat du monde, où je voulais à tout prix prendre une revanche sur Georges Ronsse, vainqueur en 1928 et 29 (ce qui sera fait). Je n’envisageais donc pas de laisser mon énergie dans le Tour. De plus, l’équipe italienne avait volé en éclats avec les abandons de Belloni, Piemontesi et Frascarelli. Enfin, j’étais venu dans ce Tour un peu forcé, à l’instigation d’Emilio Colombo, délégué auprès de moi par Henri Desgrange. Ce dernier tenait essentiellement à me compter dans son effectif, afin d’apporter un supplément de prestige à son Tour nouvelle formule. Il jouait une partie très importante, aucun atout n’était à dédaigner. Je n’étais pas très chaud et il le savait. Pour vaincre ma résistance, il m’avait offert un contrat comme pour une réunion sur piste. Mon tarif à chaque étape équivalait à celui d’une réunion dans un vélodrome. Il savait également que je n’irai pas jusqu’à Paris... » (Cité par P. Chany dans « La Fabuleuse histoire du Tour de France »).

JPEG - 30.6 ko
Binda s’arrête, la selle en mauvais état


«  La Joconde » (décédé en 1986 dans son village natal de Cittiglio près de Varèse) reviendra sur les routes du Tour en tant que directeur technique de l’équipe d’Italie au sein de laquelle il parviendra avec brio à faire cohabiter Bartali et Coppi.
Mais, pour en revenir au Tour 1930, Learco Guerra (3ème du général) se retrouve bien seul, avec 2 équipiers, face à une formation tricolore parfaitement solidaire.

- Statu quo en tête
Le peloton passe les cols de Port et de Puymorens groupé. Ce qui permet à l’équipe de France (Pélissier, Leducq, A. Magne, Bidot) d’imposer sa supériorité à Perpignan et à « Charlot » de remporter au sprint sa 3ème victoire d’étape.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Charles Pélissier (Fra) en 11h57’18’’
2 André Leducq (Fra)
3 Antonin Magne (Fra)
4 Frans Bonduel (Bel)
5 Learco Guerra (Ita)
6 Jef Demuysère (Bel)
7 Lucien Buysse (Bel)
8 Jean Aerts (Bel)
9 Marcel Bidot (Fra) t.m.t.
10 Vicente Trueba (Esp) à 2’14’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 André Leducq (Fra)
2 Antonin Magne (Fra) à 5’26’’
3 Learco Guerra (Ita) à 11’42’’
<< étape précédente | étape suivante >>