Accueil > Le Tour des étapes > Edition 2005 > Bilan et classements > Le bilan général

Le bilan général

- Nouveau record
Déjà recordman des victoires avec six victoires consécutives, Armstrong a porté à sept ce record. Pour sa dernière participation, l’américain a une nouvelle fois étouffé la concurrence même s’il n’a gagné qu’une seule étape en individuel.
Le scénario a été identique aux années précédentes. Il a dominé ses adversaires en contre-la-montre et a pris une avance suffisante dès la première étape de montagne. Il s’est ensuite contenté de gérer son avance et
de contrer les rares attaques de ses adversaires.



- Les adversaires
Ullrich a terminé un nouvelle fois sur le podium. L’allemand, victime d’une chute lors de la veille du départ, a raté son début de Tour en perdant plus
d’une minute lors de la première étape. Aidé par Vinokourov et Kloden, il a essayé d’attaquer Armstrong mais la tactique des T-Mobile n’a pas été très
efficace et a même été parfois difficile à comprendre.
Troisième en 2004, Basso a gagné une place sur le podium pour finir dauphin d’Armstrong. Même s’il a progressé en contre-la-montre, il n’a pas pu rivaliser avec l’Américain dans cet exercice et n’a pu le lacher en montagne.

- Les révélations
Pour son premier Tour de France, Valverde a gagné une étape au sprint devant Armstrong. Il a démontré des qualités de grimpeurs et était bien classé au
général avant de devoir renoncer sur blessure. Le jeune espagnol sera à suivre à l’avenir.
Popovych a terminé meilleur jeune pour sa première participation. Il a bien tenu en montagne où il est resté souvent le dernier coéquipier d’Armstrong. Peut-être la relève de l’équipe Discovery Channel.
.
Comme lors de sa première participation en 2004, Pereiro termine à la dixième place. Il a attaqué et a été récompensé de ses efforts en reportant une victoire d’étape.

- Les déceptions
Meilleur jeune en 2004, Karpets qui a effectué un beau Giro termine loin au classement général. Il a sans doute payé les efforts consentis en Italie.
A une étape près où il a terminé deuxième, Botero n’a pas été à son aise dans ce Tour. Même en contre-la-montre, exercice dans lequel il se distingue généralement, il a terminé loin des premiers.



- Le Tour des Français
Les Français ont peu brillé sur ce Tour 2005.
Moreau a terminé pour la troisième année consécutive meilleur français, à la onzième place du classement général.
Moncoutié a sauvé l’honneur des Français en remportant la seule victoire d’étape tricolore et ce le jour de la fête nationale. Un 14 juillet bleu, blanc, rouge.
D’autres comme Vasseur, Hinault ou Casar ont connu moins de réussite. Ils ont fait partie des bonnes échappées mais ont échoué d’un rien à la seconde place.
Da Cruz a été le coureur qui a parcouru le plus de kilomètres en tête de course mais il n’a pas pu concrétiser ses attaques par une victoire.



- Les maillots
Troisième l’année dernière, Rasmussen a terminé premier au classement de la montagne. Il a pris le maillot du meilleur grimpeur lors de la première étape dans les Vosges et a su le conserver jusqu’à Paris.
La lutte pour le maillot vert a continué jusque la dernière étape. Après avoir été le premier norvégien à porter le maillot jaune en 2004, Hushovd est le premier norvégien à remporter le classement par points. Il n’a toutefois remporté aucune étape dans cette édition. C’est sa régularité qui est récompnsée.