Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1936 > Etape par étape > Etape 17 : Pau - Bordeaux

Etape 17 : Pau - Bordeaux

229 km. 29 juillet 1936

- Le Grevès, mieux que les années précédentes
Les équipes belge et française se relaient en tête de cette étape landaise marquée par des averses. A l’arrivée, René Le Grevès bat Meulenberg après avoir lancé le sprint de loin. Journaliste à «  L’Intran », Félix Lévitan estime que le Breton n’a pas parfaitement conservé sa ligne jusqu’au bout. Peu importe, Le Grevès gagne sa 5ème victoire sur ce Tour, améliorant d’une unité ses conquêtes de 1934 et 1935.
Alors, heureux ? Pas vraiment ! Le soir même, Le Grevès tient à faire une mise au point après la déconvenue de l’étape précédente : « On a dit notamment que les petits crâneurs de l’équipe de France, moi en tête, étaient sortis faire les jolis cœurs à Pau, pendant que Tonin se reposait. Est-ce que c’est parce que nous sommes allés à Lourdes qu’on a le droit de dire que nous avons fait quelque chose de mal ? Si je ne peux pas dormir dans l’après-midi, est-ce que je n’ai pas le droit, ainsi que mes camarades, de me délasser un peu ?
Et puis tenez, il y a autre chose. Votre confrère a demandé que nous soyons reçus à l’arrivée à Paris avec des tomates. Eh bien ! je dis au nom de tous mes camarades de l’équipe de France que si nous devions encore faire une étape de Caen à Paris sous les sifflets, comme ceux que nous avons entendu l’année dernière du côté de Nantes, nous préférerions tous abandonner. Parce que moi, j’ai fait tout ce que j’avais à faire pour l’équipe de France, je suis parti pour gagner des étapes au sprint et faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’équipe, et je l’ai fait encore aujourd’hui. D’ailleurs, les belges avaient procédé comme nous, puisqu’ils avaient engagé 2 sprinters, Danneels et Meulenberg
. »
Présent à ses côtés, Antonin Magne lui apporte son soutien : «  On a dit que je n’avais pas trouvé auprès des jeunes tous les concours nécessaires. On s’est trompé car, non seulement ils ont été bienveillants avec moi, mais je puis affirmer, moi qui ai déjà porté le maillot jaune que jamais, sans doute, je n’avais trouvé de concours aussi sûrs, aussi dévoués ».
Dont acte.

JPEG - 28.6 ko
Magne et Le Grevès à Bordeaux : "Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes " (Pangloss)


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Le Grevès (Fra) en 7h20’25’’
2 Eloi Meulenberg (Bel)
3 Paul Maye (Fra)
4 Aldo Bertocco (Fra)
5 François Neuville (Bel)
6 Sauveur Ducazeaux (Fra)
7 Sylvain Marcaillou (Fra)
8 Marcel Quint (Bel)
8 Sylvère Maes (Bel)
8 Félicien Vervaecke (Bel) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Sylvère Maes (Bel) en 115h9’21’’
2 Antonin Magne (Fra) à 26’13’’
3 Félicien Vervaecke (Bel) à 28’38’’
4 Pierre Clémens (Lux) à 36’16’’
5 Arsène Mersch (Lux) à 53’56’’
6 Mariano Canardo (Esp) à 54’53’’
7 Matthias Clémens (Lux) à 1h5’10’’
8 Léon Level (Fra) à 1h15’15’’
9 Sylvain Marcaillou (Fra) à 1h21’11’’
10 Léo Amberg (Sui) à 1h23’59’’
<< étape précédente | étape suivante >>