Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1953 > Etape par étape > Etape 10 : Pau - Cauterets

Etape 10 : Pau - Cauterets

103 km. 13 juillet 1953

- Koblet : le drame
Depuis le début du Tour, Hugo Koblet, vainqueur en 1951, a fait preuve d’une extrême vigilance en avant du peloton. « Le Pédaleur de Charme » a confirmé son statut de favori.
D’ailleurs, il a décidé de frapper fort dès cette 1ère journée de montagne.
Pour cela, il a rapidement envoyé en éclaireur son équipier Marcel Huber accompagné de l’italien Drei et de Darrigade.
Au pied de l’Aubisque, ces 3 hommes comptent 3’ d’avance sur Lorono, 3’20’’ sur Piot et 4’ sur le peloton.
Tout de suite, Koblet attaque. Bartali, à l’arrivée, commentera : « Il est parti comme une fusée. A cette allure, il ne pouvait pas aller bien loin. Ce garçon est suicidaire. »
Le suisse passe en seconde position au sommet de l’Aubisque, 4’ après Lorono, parti pour réaliser un exploit.
Mais, dans le Soulor, Koblet faiblit terriblement. Il est rattrapé puis dépassé par le groupe Bobet.
Dans la descente, il dérape dans un virage et percute un pilonne à plus de 70 km/h. Sonné, il est emmené sur la banquette arrière d’une voiture vers l’hôpital.
Le Tour 1953 a perdu son favori.

JPEG - 14.8 ko
Huber au chevet de son leader Koblet

- Une autre chute, tout aussi spectaculaire
Un peu plus tôt dans la journée, l’Aubisque avait été le théâtre d’un autre accident. Un jeune parisien de 20 ans, Guy Buchaille, était tombé dans le ravin, tout comme le hollandais Van Est en 1951.
Heureusement, tandis que son vélo continuait de bondir de roche en roche jusqu’au fond du trou, Buchaille atterrissait sans grosses blessures sur un lit de mousses et de fougères.

- Lorono, meilleur grimpeur
Nous ne nous sommes pas beaucoup intéressés à l’avant de la course aujourd’hui.
Et pourtant, l’espagnol Jésus Lorono mérite le respect.
Après l’Aubisque et le Soulor, il a continué sur sa lancée. A Argelès (km83), il possédait 5’ d’avance sur Robic, Bobet, Bauvin, Schaer, Astrua et Van Genechten. La longue côte conduisant à Cauterets n’a apporté aucun changement notable.
A 28 ans, ce basque de 1,78 m pour 72 kg a remporté ici sa seule victoire sur le Tour, un Tour qu’il a terminé modestement à la 50ème place du général. Il faut dire qu’il s’est uniquement consacré au classement du meilleur grimpeur. Avec succès puisqu’il l’a enlevé !
Derrière Lorono, Robic battait au sprint Astrua et Schaer, toujours en jaune.

JPEG - 8.9 ko
Lorono, le futur meilleur grimpeur du Tour

- Hassenforder éliminé
Roger Hassenforder, la révélation de ce début de Tour, est tombé. Il est surtout fatigué et hors-délais. Nul doute cependant qu’on le retrouvera pour de nouvelles aventures ces prochaines années...

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jesus Lorono (Esp) en 3h14’30’’
2 Jean Robic (Fra) à 5’56’’
3 Giancarlo Astrua (Ita)
4 Fritz Schaer (Sui) t.m.t.
5 Louis Bobet (Fra) à 6’4’’
6 Richard Van Genechten (Bel) à 6’7’’
7 Gilbert Bauvin (Fra) m.t.
8 Antonin Rolland (Fra) à 6’19’’
9 Gino Bartali (Ita) à 6’37’’
10 Francisco Masip (Esp) à 7’25’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fritz Schaer (Sui) en 57h24’30’’
2 Wout Wagtmans (PB) à 3’40’’
3 Gilbert Bauvin (Fra) à 4’51’’
4 Jean Robic (Fra) à 5’30’’
5 Giancarlo Astrua (Ita) à 6’
6 Alex Close (Bel) à 9’28’’
7 François Mahé (Fra) à 9’32’’
8 Thijs Roks (PB) à 10’34’’
9 Raymond Impanis (Bel) à 10’58’’
10 Jacques Renaud (Fra) à 11’
<< étape précédente | étape suivante >>