Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1988 > Etape par étape > Etape 11 : Besançon - Morzine

Etape 11 : Besançon - Morzine

232 km. 13 juillet 1988

- Parcours : Cols du Pas de Morgins et du Corbier en fin d’étape

-  Peeters anime le début d’étape
Les côtes de Tarcenay et de la Main permettent à Jérôme Simon de consolider quelque peu son maillot de meilleur grimpeur.
Kelly chute à Pontarlier alors que le peloton est morcelé mais tout rentre bientôt dans l’ordre.
Au 60ème km, Ludo Peeters (Superconfex) et Juan Martinez-Oliver (Kelme) se dégagent de l’ensemble. Ils comptent 13’ d’avance à Lausanne (km 125).
Peeters estime dès lors qu’il s’en sortira mieux en solitaire. Il s’enfuit pour arriver au pied du col du Pas de Morgins avec 2’45’’ d’avance sur l’espagnol et 9’45’’ sur le peloton.
C’est alors que l’étape va se jouer...

- Fignon et Bernard perdent pied
Le col du Pas de Morgins relie sur une quinzaine de kilomètres la Suisse et la France.
Il ne restera pas parmi les bons souvenirs des français Fignon et Bernard.
Alors qu’il demeure encore une trentaine de coureurs en tête du peloton, ni l’un ni l’autre n’y sont répertoriés.
Pour Laurent Fignon, on s’y attendait : En difficulté depuis le début du Tour, il craque complètement. Il terminera l’étape en compagnie de Dominique Garde à 18’52’’ du vainqueur, le moral dans les chaussettes.
En ce qui concerne Jean-François Bernard, la surprise est bien réelle. D’ailleurs, il ne passe au sommet qu’avec une quarantaine de secondes de retard sur les favoris.
Rien n’est encore perdu pour lui...
D’autant plus que son coéquipier Marc Madiot fait partie du groupe de tête. Il va se laisser décoller et protéger son leader pour que celui-ci effectue la jonction sans trop se fatiguer.
Et bien non !
« Jeff » doit se débrouiller seul ! Il se démène tant et si bien qu’il ne lui reste plus que 18’’ à combler au pied du col du Corbier.
Mais il est épuisé !
A l’arrivée, comme Kelly et Millar (2 autres perdants de la journée), c’est 2’33’’ qu’il déboursera sur le vainqueur, 2’10’’ sur ses principaux rivaux !
Géminiani ne sera pas tendre envers lui : « Depuis le départ, je dis que l’on a fait trop vite de Jean-François le favori du Tour. Rien dans ce qu’il a réalisé cette saison ne le justifie, sinon un strict point de vue sentimental. Il a abandonné trop de courses et, à mon avis, ni son organisme ni son psychisme n’étaient suffisamment blindés pour tenir ce rôle. »

-  Belle victoire de Parra
Dans la descente du Pas de Morgins, Fabio Parra (Kelme) se joint à son coéquipier Martinez-Oliver. Tous les 2 rejoignent Peeters au bas du col du Corbier.
Ils ne possèdent alors que 40’’ d’avance sur les favoris.
Mais Parra est encore frais. Il attaque à une vingtaine de kilomètres du but, franchit le col avec 18’’ d’avance sur le premier peloton, résiste jusqu’à Morzine et remporte sa 2ème et dernière victoire sur le Tour.
Steve Bauer arrive dans le groupe des favoris 23’’ après le colombien. Il conserve son maillot jaune.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Fabio Parra (Col) en 6h4’54’’
2 Thiery Claveyrolat (Fra) à 20’’
3 Steven Rooks (PB)
4 Jérôme Simon (Fra) t.m.t.
5 Gerhard Zadrobilek (Aut) à 23’’
6 Raul Alcala (Mex)
7 Peter Winnen (PB)
8 Alvaro Pino (Esp)
9 Claude Criquielion (Bel)
10 Charly Mottet (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Steve Bauer (Can) en 40h5’20’’
2 Jérôme Simon (Fra) à 11’’
3 Eric Breukink (PB) à 43’’
4 Charly Mottet (Fra) à 1’1’’
5 Roberto Visentini (Ita) à 1’3’’
6 Pedro Delgado (Esp) à 1’52’’
7 Claude Criquielion (Bel) à 2’3’’
8 Jaanus Kuum (Nor) à 2’43’’
9 Raul Alcala (Mex) à 2’59’’
10 Peter Winnen (PB) à 3’4’’
<< étape précédente | étape suivante >>