Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1934 > Etape par étape > Etape 18 : Tarbes - Pau

Etape 18 : Tarbes - Pau

172 km. 23 juillet 1934

- Vietto, roi des grimpeurs
René Vietto (6ème du général) a quartier libre aujourd’hui. Tout de suite après Sainte-Marie-de-Campan, il peut, sans se soucier de son leader Antonin Magne, se détacher du peloton « dans son style si pur, si aérien ». « Toujours immuablement assis à l’extrémité de sa selle, les reins magnifiquement équilibrés, ne bougeant pour ainsi dire pas le buste, sans aucun déhanchement (...), les jambes tombant harmonieusement (...) sans trembloter ou sortir à tout moment du plan vertical » (Raymond Huttier), Vietto grimpe les 12,5 km du Tourmalet en 48’2’’, passe le sommet 45’’ avant Trueba, 2’17’’ avant Molinar. Sur le plat, entre Tourmalet et Aubisque, « le Roi René » accentue son avance qu’il porte à 2’45’’ à Argelès, au moment d’aborder le Soulor, tremplin de l’Aubisque.
3’1’’ d’avance sur le surprenant Lapébie au sommet de cette dernière difficulté puis l’apothéose jusque Pau où la foule béarnaise l’acclame triomphalement. Vietto se retrouve sur le podium du général et remporte le classement du meilleur grimpeur. En quelques jours, il est passé du statut d’espoir à celui de star.

JPEG - 24.6 ko
Pas de temps à perdre pour Vietto qui signe au contrôle d’Argelès-Gazost

- Martano ressuscité
Après sa défaillance de la veille, Giuseppe Martano (2ème du général à 19’47’’ de Magne) quitte Tarbes le visage triste, visiblement découragé. Il se retrouve rapidement en queue de peloton avant de s’arrêter, s’assoir quelques minutes et songer à l’abandon. Puis, brusquement, l’italien se remet en route. Transfiguré, il prend le commandement des opérations pour ne concéder au sommet du Tourmalet que 3’15’’ sur Vietto. Et le maillot jaune, me direz-vous ? « Tonin » monte à son train. 2’55’’ de plus et le voilà qui arrive.
En haut d’Aubisque, Martano n’a toujours pas baissé pied : 5’31’’ de retard sur Vietto, 4’23’’ d’avance sur Magne. La descente lui permet de rattraper Lapébie qui a cassé sa roue mais ce dernier, lors du sprint pour la 2ème place, impose sa pointe de vitesse : 45’’ de bonification qui file sous le nez du turinois !
14ème de l’étape, Magne concède finalement 4’13’’ à son principal adversaire. Il lui reste un quart d’heure d’avance. Le plus dur est fait.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 René Vietto (Fra) en 6h32’1’’
2 Roger Lapébie (Fra) à 2’57’’
3 Giuseppe Martano (Ita)
4 Eugenio Gestri (Ita) t.m.t.
5 Sylvère Maes (Bel) à 5’50’’
6 Kurt Stoepel (All) à 5’57’’
7 Mariano Canardo (Esp) à 5’58’’
8 Félicien Vervaecke (Bel) à 6’
9 Théo Herckenrath (Bel)
10 Ludwig Geyer (All) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Antonin Magne (Fra) en 111h46’6’’
2 Giuseppe Martano (Ita) en 112h1’40’’
3 René Vietto (Fra) en 112h29’11’’
4 Félicien Vervaecke (Bel) en 112h33’54’’
5 Roger Lapébie (Fra) en 112h35’30’’
6 Ambrogio Morelli (Ita) en 112h42’32’’
7 Ludwig Geyer (All) en 112h51’49’’
8 Mariano Canardo (Esp) en 112h57’3’’
9 Sylvère Maes (Bel) en 113h0’12’’
10 Vicente Trueba (Esp) en 113h1’13’’
<< étape précédente | étape suivante >>