Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1913 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

-  Des changements
Le classement par points, institué en 1905, est supprimé. On en revient au classement au temps qui oblige les coureurs à continuer à se battre pour ne pas perdre trop de minutes, et ce même si les positions à l’étape sont établies.
Desgrange qui n’a guère apprécié la fin de Tour monotone de l’année dernière a inversé le parcours : les coureurs franchiront d’abord les Pyrénées avant de rejoindre Paris en passant par les Alpes.

-  Tous sont là
La lutte promet d’être âpre puisque tous les cadors ont répondu présent, à commencer par Octave Lapize, vainqueur de l’épreuve en 1910. "Le Frisé" revient après son abandon théâtral l’année dernière, en compagnie d’Emile Georget (vainqueur du Galibier en 1911) et de Charles Crupelandt (Paris-Roubaix 1912 ; 4ème du Tour 1911) au sein de la formation "La Française".
François Faber (Tour de France 1909) vient de s’imposer cette année dans Paris-Roubaix. Le Luxembourgeois, chef de file de l’équipe Peugeot, sera secondé par Gustave Garrigou (Tour de France 1911) et Eugène Christophe (2ème du Tour 1912).
Lucien Petit-Breton (Tour de France 1907 et 1908) semble bien seul chez "Automoto" tandis que les Alcyon, vainqueurs de l’épreuve depuis 1909, font encore forte impression sous la conduite du tenant du titre, Odiel Defraye, soutenu par une Armada belge et par le jeune Français Henri Pélissier, lauréat de Milan - San Rémo en 1912.