Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1906 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

-  1500 km en plus
De 2975 km à parcourir en 1905, le Tour de France passe cette année à 4613 km avec une nouveauté : l’incursion, au cours de la 2ème étape Lille-Nancy, en Alsace-Lorraine, territoires annexés par l’Allemagne.
Le classement général continue de s’effectuer aux points (1 pt au 1er, 2 pts au 2ème...) sans souci de temps désormais.

- Poinçonnés ou pas ?
Les coureurs de la catégorie « poinçonnée » doivent effectuer tout le parcours sur la même machine. Pour éviter les tricheries, un signe conventionnel et le numéro d’engagement sont frappés sur l’axe du pédalier, sur la pièce de raccord du tube de direction, sur la plaque de tête de fourche, sur les axes de la roue avant et de la roue arrière.
Cette année, la particularité vient du fait que 64 coureurs sont classés dans cette catégorie contre 11 seulement qui peuvent changer de vélo, mais uniquement lors les contrôles et dans les villes-étapes.
Les 2 Peugeot, grands favoris de l’épreuve, Louis Trousselier (vainqueur sortant) et René Pottier (le héros du Ballon d’Alsace) ont préféré cette 2ème option. Pas Petit-Breton qui courra avec les poinçonnés : « Léopold Alibert, notre directeur sportif, m’a demandé de m’inscrire dans cette catégorie, en se fondant sur la réputation que l’on m’a faite de mécanicien hors pair. Certains ont même prétendu m’avoir vu, sur je ne sais plus quelle délicate réparation, battre de plus d’un quart d’heure le meilleur contremaître de chez Peugeot. C’est de l’invention pure, mais il est vrai que je dois être, dans le peloton, l’un de ceux qui connaissent le mieux tous les rouages de leur bicyclette. J’estime qu’un professionnel, stoppé par un incident mécanique, doit être capable de faire le maximum d’ouvrage dans le minimum de temps. A partir du moment où Alibert m’a aligné comme « poinçonné », je me suis préparé en conséquence. Je me suis étudié à effectuer les réparations les plus bizarres et les plus longues. Je faisais chronométrer mon temps et je m’efforçais, la fois suivante, d’améliorer mon record. Enfin, en course, j’emporte toujours sur moi tous les outils et ustensiles qui, à un moment où un autre, pourraient m’être utiles et même indispensables. Je n’ai jamais regretté cet excédent de poids. Je pars du principe qu’il vaut mieux porter un paquet avec soi que de rester en panne loin de toute agglomération, et perdu par imprévoyance » (R. Bastide « Petit-Breton »).
Quant aux Alcyon (Aucouturier, E. Georget, Dortignacq), les adversaires les plus redoutables des Peugeot, ils sont eux aussi « poinçonnés ».

-  2 jeunes au destin prometteur
L’équipe Labor n’hésite pas à propulser dans la Grande Boucle 2 débutants : François Faber, un ancien débardeur de Courbevoie (18 ans) et Eugène Christophe, un Parisien de 20 ans.