Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1929 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- Modification du règlement
Depuis 2 ans, afin de rendre la course plus attractive lors des étapes de plat, Henri Desgrange avait instauré les « départs séparés », autrement dit les contre-la-montre par équipes. Ce système est abandonné. Le patron en revient au principe des départs en ligne. Mais il prévient : « La première fois que, sauf dans les montagnes, vous n’atteindrez pas les 30 à l’heure, nous reviendrons aux départs séparés, et cela jusqu’à ce que vous ayez atteint, en départs séparés, la moyenne de l’étape correspondante en 1928. »
En outre, de manière très utopiste, Desgrange interdit toute entraide entre coureurs, chaque « groupé » étant censé rouler uniquement pour soi.

- Un plateau plus relevé que ces dernières années
A 30 ans, Nicolas Frantz, double tenant du titre, fait toujours office de favori. Il ne lui sera désormais plus possible de s’appuyer sur l’armada Alcyon pour s’octroyer, lors des départs séparés, de nombreuses minutes d’avance mais son expérience peut lui permettre de réaliser le triplé.
Ses habituels lieutenants, André Leducq (4ème en 1927, 2ème en 28) et Maurice De Waele (2ème en 1927, 3ème en 28) profiteront-ils du nouveau système pour s’affranchir ?
Antonin Magne (6ème en 1927 et 28) ou Victor Fontan (redoutable grimpeur, 7ème en 1928) pourront-ils plus facilement sortir leur épingle du jeu ?
Notons également le retour de Lucien Buysse. Le vainqueur du Tour 1926 va certes sur ses 37 ans mais il peut sans doute (même si c’est interdit) conseiller Demuysère (3ème de Bordeaux-Paris à 22 ans), Verhaegen (7ème du Tour en 1927, vainqueur dernièrement de Paris-Bruxelles), Van Slembrouck ou Van De Casteele, ses coéquipiers de chez « Lucifer-Hutchinson ».
Enfin, les Italiens ont envoyé Giuseppe Pancera (2ème du Giro 1928, 7ème du Giro 29) entouré d’une garde rapprochée « regroupée » au sein de la formation « La Rafale-Hutchinson ».