Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1923 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- Une course par équipes ?
Bien que l’épreuve reste en principe individuelle (interdiction de s’entraider), les coureurs appartiennent à des marques. C’est ainsi que l’on peut distinguer « Automoto » représenté par les frères Pélissier qui font leur retour après 2 ans d’absence («  Nous partons pour gagner et pour montrer à Desgrange que nous ne sommes pas des guignols »), Barthélémy, H. Heusghem, L. Buysse, Lenaers, Santhia et un autre Italien quasiment inconnu ... Bottecchia.
Face à «  Automoto » se présente la firme « Peugeot » avec ses champions confirmés : Lambot (Tours de France 1919 et 22), Thys (Tours de France 1913, 14 et 20), Alavoine, Jacquinot, Bellenger, Tiberghien...
2 autres puissances comptent se mettre également en valeur : « La Sportive-Dunlop » qui mise sur Scieur (Tour de France 1921), Dejonghe et Rossius ainsi que « Alcyon » qui dispose de Mottiat et de Sellier.

- Quelques points de règlement
Perturbé par « l’affaire Heusghem », Desgrange autorise désormais le changement de pièces sur les vélos. Il introduit d’autre part 2’ de bonifications aux vainqueurs d’étapes.